Février 8, 2022
Par Brest Media Libre
324 visites

La forêt de Lanouée, deuxième massif le plus vaste de Bretagne, est l’habitât de nombreuses espèces dont une soixantaine protégées. Elle est actuellement menacée par la construction et l’éxploitation d’un parc de 17 éoliens.




<!–

L’entreprise boralex avait depuis plusieurs années commencé a faire des coupes rases sur plusieurs hectares à l’Est. Des clichés ci dessous pris sur place montrent des énormes cratères a l’emplacement des pilliers




<!–

Le projet avait été stoppé en 2015 grâce au combat d’habitant.es et d’écologistes dans les tribunaux. Une Z.A.D avait aussi été tentée.

Cependant depuis avril 2021 il a été ré-adopté définitivement, il n’y a, à notre connaissance plus de détour juridique pour empêcher le projet. Les travaux reprennent et les entreprises porteuses du projet : (les moulins du Rohan, boralex et RTE) prévoient la mise en service des éoliennes pour 2023.

Présenté par les industriels et des élu.es comme une solution de lutte contre le réchauffement climatique, la construction de ce parc est motivée essentiellement par le business et ne tient pas compte de la biodiversité.

Nous dénonçons les impactes causés par la construction et l’éxploitation du parc :

  • De nombreuses espèces vivant dans ce massif risquent d’être sévèrement impactées.

    Les individus environnant le parc notamment des dizaines d’espèces d’oiseaux sont menacées d’être chassées par le bruit ou tués par les pales.
  • Des couloirs amphibiens asséchés,
  • 4 500 hectares de bétonnés ;
  • 11,4 herctares déforesté , 320 hectares de chantier.
  • La construction des batteries d’éoliens de même que les batteries de voitures électriques nécessitent l’extractions de cobalt, et les personnes parfois mineures qui l’extraient sont sous payées et développent des problèmes de santé dus a la nocivité de ces matériaux qui empoisonne la terre

Ce projet, comme des dixaines d’autres qui voient le jour dans les zones rurales et en mer s’inscrit dans un modèle énergétique qui n’est ni propre ni transitoire.

L’électricité produite en surplus ne remplace pas le charbon ou le nucléaire mais est revendue a d’autres pays

Comparé à son impact écologique, la quantité produite par ce parcs est dérisoire (officiellement de quoi alimenter 32000 maisons)

il s’agit la d’un nouveau terrain d’exploitation économique sous prétexte du réchauffement climatique.

Afin de défendre la forêt contre l’accaparement et destruction nous vous convions à une manifestation déter et festive aux forge de Lanouée -Morbihan Samedi 12 Fevrier à 13h30 devant la mairie.

Yoyo les zadiens




<!–




Source: Brest.mediaslibres.org