CrĂ©ation dans les P.-O. de l’association Vigilance et Initiatives syndicales antifascistes (VISA)

Les syndicats des PyrĂ©nĂ©es-Orientales CGT, CNT, ConfĂ©dĂ©ration paysanne, FSU et Solidaires ont dĂ©cidĂ© de rejoindre l’association nationale VISA (Vigilance et Initiatives syndicales antifascistes) et de crĂ©er au niveau de notre dĂ©partement VISA 66. Les scores Ă©levĂ©s du FN puis du RN dans notre dĂ©partement depuis plus de 30 ans ainsi que la rĂ©cente Ă©lection de Louis Aliot Ă  la mairie de Perpignan montrent combien le discours d’extrĂȘme droite s’est installĂ© durablement dans notre sociĂ©tĂ© et ne peut que nous alerter sur le danger grandissant qu’il reprĂ©sente, y compris au niveau du pouvoir central. Plus que jamais dans cette pĂ©riode de profondes crises, nous sommes Ă  l’heure de tous les pĂ©rils.

DerriĂšre l’entreprise de dĂ©diabolisation du Rassemblement national (RN), nombre de prises de position et de mesures de Louis Aliot comme celles des autres maires d’extrĂȘme droite expriment crĂ»ment le caractĂšre dangereux et ultrarĂ©actionnaire de leur politique : une obsession sĂ©curitaire, un autoritarisme, un appauvrissement culturel, un mĂ©pris des pauvres, une haine des migrant·e·s, une glorification de la France colonialiste et raciste, comme en tĂ©moignent derniĂšrement la dĂ©nonciation par Aliot des commĂ©morations de la fin de la Guerre d’AlgĂ©rie et son nĂ©gationnisme des crimes de la colonisation.

illustration

La politique, l’idĂ©ologie et les « valeurs Â» portĂ©es par le RN sont aux antipodes des idĂ©aux de solidaritĂ© et de progrĂšs dĂ©fendus par nos organisations syndicales. Nous avons une responsabilitĂ© particuliĂšre au sein du monde du travail pour y dĂ©masquer, dĂ©noncer et combattre ses pseudos solutions. Elles peuvent mĂȘme se donner un vernis « social Â» mais elles sont bien ancrĂ©s dans la politique nĂ©olibĂ©rale du capitalisme qui jettent tant d’entre nous dans le chĂŽmage et la misĂšre, et elles dĂ©tournent du nĂ©cessaire combat Ă  mener en nous divisant et dressant les un·e·s contre les autres : les prĂ©caires, les migrant·e·s, les privé·e·s d’emploi, celles et ceux qui en ont un
 Notre devoir est de dĂ©fendre l’unitĂ© de tout le salariat, quels que soient son statut ou son origine, et de dĂ©fendre, aux cĂŽtĂ©s des autres forces progressistes, les valeurs de la dĂ©mocratie, de l’égalitĂ© et de la solidaritĂ©.

VISA 66 a tenu sa premiÚre conférence de presse le 25 mars

Reportage sur France 3 – Pays Catalan : Ă©dition du 26 mars – Ă  2min18

Article dans le journal L’IndĂ©pendant 

illustration




Source: Visa-isa.org