Janvier 14, 2021
Par Monde Nouveau
210 visites


Contrairement à ce que l’on aurait pu attendre du rôle clé des Russes dans l’histoire des débuts de la doctrine de l’anarchisme révolutionnaire, l’anarchisme russe a disparu de la scène peu après la mort de Bakounine et n’est réapparu qu’à la révolution de 1905. Ainsi, lorsque l’anarchisme est réapparu en Russie, il y avait déjà de formidables concurrents sur la scène : les social-démocrates des tendances bolchevique, menchevique et intermédiaires, et les socialistes révolutionnaires. Ces deux partis s’étaient consolidés quelques années auparavant, à partir de mouvements et de tendances qui avaient eux-mêmes leurs racines dans le mouvement révolutionnaire des années 1870 et 1880. Ils avaient tous deux des groupes d’intérêt naturels – les ouvriers dans un cas et les paysans dans l’autre (bien qu’il ne s’agisse pas de groupes complètement séparés) – dans lesquels l’anarchisme révolutionnaire devait faire des incursions pour réussir.L’anarchisme avait donc des perspectives encore plus défavorables que l’autre mouvement qui avait échoué, le libéralisme russe, qui pouvait au moins compter sur une base de soutien naturelle, bien qu’étroite, parmi l’intelligentsia, les classes moyennes commerciales et industrielles plus aisées et la noblesse éclairée. Ce n’est donc pas un hasard si les deux chroniqueurs anarchistes les plus connus de la révolution russes ont venus à l’anarchisme à partir d’autres mouvements après la révolution de 1905 – Archinoff du bolchevisme et Voline des socialistes révolutionnaires – et ce n’est pas non plus un hasard si tous deux ont conçu la révolution dans les termes les plus extrêmes possibles




Source: Monde-nouveau.net