Novembre 25, 2022
Par CNT-AIT
148 visites
https://coupedumondefricimmonde.wordpress.com/2022/11/25/ait-1925/

L’AIT contre la folie sportive depuis 1925

Nous célébrerons en décembre de cette année 1922 le centenaire de création de l’AIT (Association Internationale des Travailleurs), l’organisation internationale des anarchosyndicalistes.

Cette création est contemporaine de celle de l’essor des grandes compétitions sportives spectacles internationales et particulièrement de la Coupe du monde de Footbal. En effet, l’idée d’organiser cette compétition est venue à Jules Rimet, le président de la FIFA  de l’époque, suite aux jeux Olympiques de Paris de 1924.

Aussi il est intéressant de voir que dès cette époque, et alors que le « sport spectacle » n’avait pas encore atteint la place envahissante dans la société qu’il a aujourd’hui, les délégués du second congrès de l’AIT tenu à Amsterdam en 1925, et qui étaient quasiment tous des prolétaires, ont pris une résolution pour encourager « la lutte contre la folie sportive, afin d’en éloigner la jeunesse qu’elle pourrait attirer. ».

Car déjà à cette époque, les anarchosyndicalistes avaient bien compris les enjeux politiques et idéologiques derrières ces compétitions sportives destinées à « divertir » la jeunesse – et notamment la jeunesse ouvrière. Comme nous le rappelle le dictionnaire, « divertir » peut avoir deux sens : « Distraire en amusant » mais aussi « Détourner quelqu’un d’une préoccupation, par exemple : Divertir quelqu’un de ses ennuis ». Comme le dit Fabien Ollier, philosophe et directeur de la revue « Quel sport ? » « La mobilisation de masse des esprits autour des équipes nationales induit la mise en place d’une hystérie collective obligatoire. Tout cela relève d’une diversion politique évidente, d’un contrôle idéologique d’une population. En temps de crise économique, le seul sujet qui devrait nous concerner est la santé de nos petits footballeurs. C’est pitoyable. »

« Les compétitions de football exacerbent les tensions nationalistes et suscite des émotions patriotiques d’un vulgaire et d’une absurdité éclatants. Le sport provoque une forme de violence différente, moins évidente qu’une bombe mais ne participe absolument pas à un recul de la violence.« [1]

Le sport est indéniablement politique. A ce titre, il génère des valeurs politiques. Le modèle sportif dominant actuel, qui est partagé aussi bien par l » gauche politique que par la droite, est celui du capitalisme le plus libéral, fondé sur le principe de rendement, de hiérarchie et de compétition, et de corruption généralisée.

Depuis les cents ans de sa création, les sections de l’AIT n’ont eu de cesse de lutter contre l’hystérie sportive et de mener des campagnes de boycott contre les Coupes du monde successives[2]. C’est pourquoi en 2022, cent ans après sa création, les sections de l’AIT continuent plus que jamais leur lutte pour l’émancipation des travailleuses et des travailleurs, et appellent au boycott du spectacle écoeurant de la Coupe du Monde du Qatar, où plus de 6500 travailleurs sont morts pour 5760 minutes de football, soit plus d‘un mort par minute de jeu !

des membres de la CNT-AIT

http://cnt-ait.info

[email protected]

http://iwa-ait.org


[1] Le Monde, « La Coupe du monde, une aliénation planétaire », 10 juin 2010

[2] Sur le site http://coupedumondefricimmonde, on retrouvera par exemple différents exemples d’affiches et d’actions, menées par les anarchosyndicalistes à l’occasion des coupes du monde de foot d’argenine 78, Espagne 82, France 98, Afrique du Sud 2010, Brésil 2014, coupe du monde féminine France 2019, Euro de foot Pologne Ukraine 2012, France 2016,

============

Rapport du deuxième Congrès de l’Association Internationale des Travailleurs (A.I.T.), Amsterdam, mars 1925

Le congrès étudia aussi le problème de la jeunesse dans le mouvement ouvrier. Pour attirer la ieunesse dans les organisations ouvrières libertaires, on adopta :

– la création d’écoles ouvrières par les organisations nationales adhérentes à l’A.I.T.;

– la publication de 1ivres et brochures ;

– la lutte contre la folie sportive, afin d’en éloigner la jeunesse qu’elle pourrait attirer.

in « la Revue anarchiste », numéro 7, 15 mai 1925, Paris

=====

Report of the Second Congress of the International Worker’s Association (I.W.A.), Amsterdam, March 1925

The congress also studied the problem of youth in the labor movement.

To attract young people into the libertarian labor organizations, we adopted:

– the creation of workers’ schools by the national organizations adhering to the A.I.T.;

– publication of books and brochures;

– the fight against sporting madness, in order to drive away the youth that it could attract.

in « la Revue anarchiste », number 7, May 15, 1925, Paris

========

Informe del Segundo Congreso de la Asociación Internacional de Trabajadores (I.A.T.), Ámsterdam, marzo de 1925

El congreso también estudió el problema de la juventud en el movimiento obrero.

Para atraer a los jóvenes a las organizaciones laborales libertarias, adoptamos:

– la creación de escuelas obreras por parte de las organizaciones nacionales adheridas a la A.I.T.;

– publicación de libros y folletos;

– la lucha contra la locura deportiva, para ahuyentar a la juventud que pueda atraer.

en « la Revue anarchiste », número 7, 15 de mayo de 1925, París

======

Raporto de la Dua Kongreso de la Internacia Laborista Asocio (I.A.T.), Amsterdamo, marto 1925

La kongreso ankaŭ studis la problemon de junularo en la laborista movado.

Por altiri junulojn en la liberecanajn laboristajn organizojn, ni adoptis:

– la kreado de laboristaj lernejoj fare de la naciaj organizoj aliĝantaj al la A.I.T.;

– eldonado de libroj kaj broŝuroj;*

– la lukto kontraŭ sporta frenezo, por forpeli la junulojn, kiujn ĝi povus allogi.

en « la Revue anarchiste », numero 7, 15-a de majo 1925, Parizo




Source: Cnt-ait.info