procĂšs contre des anarchistes en Belgique




Mis a jour : le samedi 3 octobre 2020 Ă  15:41

Mot-clefs:

anti-repression

Lieux:

belgique

procĂšs contre des anarchistes en Belgique

Alors que le secteur culturel tente toujours de trouver un accord sur les mesures sanitaires à mettre en place avec un quelconque politicien en charge de la question, il y a bel et bien une salle de spectacle qui reste ouverte et tourne à plein régime.
Nous sommes donc au grand regret de vous annoncer la performance thĂ©Ăątrale qui aura lieu les 8 et 9 octobre 2020 au palais de justice de Bruxelles (ce mastodonte qui domine le quartier pauvre des Marolles et dont la grandiloquence a fait rĂȘver plus d’un autoritaire).

HĂ©las, Ă©tant donnĂ© qu’il s’agit d’une procĂ©dure d’appel, le scĂ©nario ne brillera pas par son originalitĂ©. Mais soyez sĂ»rs de ne pas ĂȘtre déçus par les incroyables tours de passe-passe de notre prestidigitateur, le procureur Malagnini.

Venez dĂ©couvrir comment il lui suffit d’accoler une personne Ă  une autre afin de crĂ©er l’illusion d’une organisation. Plus fort encore : en y ajoutant quelques chefs d’inculpation, il parvient mĂȘme Ă  invoquer une organisation criminelle (l’idĂ©e originelle de faire sortir de son chapeau une organisation terroriste ayant Ă©tĂ© recalĂ©e par son propre metteur en scĂšne qui la trouvait trop farfelue).
Vous serez abasourdis en voyant comment il transforme un feu d’artifice de solidaritĂ© avec des migrants incarcĂ©rĂ©s en une incroyable tentative d’incendie Ă  l’encontre de ces mĂȘmes personnes.
Vous resterez bouche bĂ©e devant le fait que l’absence de preuves devient en fait
 la preuve (tour uniquement possible grĂące au fait que le dit « modus operandi Â» des accusĂ©s est de ne pas ĂȘtre identifiables
 thĂšse d’ailleurs Ă©tayĂ©e par l’impossibilitĂ© de les identifier, haha, magie !).
Vous attendrez avec impatience la participation de son assistante, la juge d’instruction Panou. Sera-t-elle capable de nous expliquer comment une enquĂȘte qui part Ă  la pĂȘche aux accusations n’est pas du tout pro-active1, mais bien rĂ©active2 ? (« Certes, votre honneur, une enquĂȘte proactive aurait Ă©tĂ© illĂ©gale dans ce contexte. Mais, des faits ont eu lieu Ă  un moment donnĂ©. Donc, avec le recul, il s’agit bien une enquĂȘte rĂ©active ! Â»)

Voici un avant-goĂ»t amer de ce spectacle qui est dĂ©jĂ  en scĂšne depuis 2009 sur les planches policiĂšres et depuis 2016 dans les couloirs de la justice. Une piĂšce basĂ©e sur des faits rĂ©els, mais qui dĂ©nature plusieurs annĂ©es de lutte et de complicitĂ©s combatives contre les expulsions, les prisons, les frontiĂšres et d’autres institutions de cette sociĂ©tĂ© oppressive. Nous savons parfaitement bien que nos vies et nos expĂ©riences collectives ne rentreront jamais dans leurs fables. Et pourtant, les scĂ©naristes de cette piĂštre intrigue semblent dĂ©terminĂ©s Ă  vouloir rĂ©vĂ©ler de nouveaux talents de coupables Ă  quelques figurants de mauvaise composition.

Faites donc ce que bon vous semble en ces jours de représentation.
Les accusĂ©s en feront de mĂȘme.

On vous tiendra au courant de la suite du programme.

Des anarchistes (plus ou moins) concernĂ©s par ce qu’il se passe Ă  Bruxelles et ailleurs.

PS : le seul PS qui vaille est le post-scriptum
Post-scriptum 1 : le rendu de jugement devrait arriver endĂ©ans le mois qui suit le procĂšs.
Post-scriptum 2 : pour plus d’infos sur cette affaire : https://lalime.noblogs.org/proces-contre-des-anarchistes-en-belgique/

La_lime_-_contre_la_r_pression-medium
Contre la répression

procĂšs contre des anarchistes en Belgique

De 2008 Ă  2014, l’État belge a menĂ© une vaste enquĂȘte visant les luttes multi-formes – mais toujours sans concessions – qui s’attaquaient aux centres fermĂ©s, aux frontiĂšres, aux prisons et ce monde basĂ© sur l’autoritĂ© et l’exploitation. Dans son collimateur : la bibliothĂšque anarchiste Acrata, des publications anarchistes et anti-autoritaires (Hors Service, La Cavale et Tout doit partir), des dizaines de tracts et affiches, une bonne centaine d’actions, d’attaques et de sabotages
 bref, la lutte contre le pouvoir sous ses diffĂ©rentes expressions.

Initialement poursuivis pour “participation Ă  un groupe terroriste”, c’est finalement sous l’inculpation d’”association de malfaiteurs” que 12 compagnons seront jugĂ©s tout au long de la semaine du 29 avril 2019.

Nous reprenons ci-dessous les textes, affiches et initiatives solidaires sortis à ce propos depuis le cÎté anti-autoritaire.


Article publié le 03 Oct 2020 sur Nantes.indymedia.org