Janvier 19, 2023
Par Rapports De Force
23 visites

À compter de ce jeudi 19 janvier, nous publions l’Assemblée générale, le résumé de la journée proposé par Rapports de force. Tous les jours du lundi au vendredi. Et ce, le temps du mouvement contre la réforme des retraites.

Des manifestations plus massives qu’en 2019 ?

Le nombre total de manifestants n’est pas encore connu à l’heure à laquelle nous écrivons. Pour autant, ce chiffre devrait égaler ou même dépasser celui du 5 décembre 2019, où 806 000 personnes avaient défilé dans tous le pays, selon le ministère de l’Intérieur, 1,4 million, selon la CGT. En effet, dans plusieurs des quelque 250 rendez-vous de la journée, le nombre de manifestants a dépassé celui de 2019.

De source policière, ils étaient 36 000 ce jeudi contre 33 000 à Toulouse, 17 000 contre 13 000 à Rennes ou encore 26 000 au lieu de 25 000 à Marseille. Et même plus de 40 000 à Nantes contre moitié moins en 2019. Un niveau de mobilisation atteint en neuf jours seulement, puisque l’annonce de la journée de grève d’aujourd’hui n’a été faite que le 10 janvier au soir. Alors que le 5 décembre 2019 avait pu bénéficier de presque deux mois de préparation.

Des grèves très fortes dans les bastions

Dans l’Éducation Nationale, le SNES-FSU annonce 65 % de grévistes dans les collèges et lycées (70 % dans les écoles) ce 19 janvier. De son côté, le ministère avance les chiffres de 42,35 % dans le primaire et 34,66 % dans le secondaire. Mais les méthodes de comptage du ministère sous-évaluent souvent le nombre de grévistes. De très nombreuses écoles étaient fermées aujourd’hui, mais aussi quelques établissements du secondaire dans plusieurs académies, selon le SNES-FSU. Enfin, bien plus qu’en 2019, la grève a aussi touché les activités périscolaires : cantines, animation, centres de loisirs.

À la SNCF, la grève est d’un très haut niveau : 46,3 % des cheminots étaient en grève selon les syndicats, dont 77,4 % chez les conducteurs de trains de voyageurs et autour de 50 % chez les contrôleurs, déjà mobilisés en décembre. La grève dans les transports urbains a également été très forte un peu partout. Et la circulation même totalement à l’arrêt à Strasbourg, Clermont-Ferrand ou encore Montpellier. En plus de la RATP, où la grève, majoritaire chez les roulants, a entraîné de très importantes perturbations dans le métro et le RER.

Dans les raffineries, la CGT Total annonce entre 70 % et 100 % de grévistes, selon les sites. Dans le détail : 100 % dans les équipes du matin de La Mède, ainsi qu’au dépôt de carburant de Flandres et à Carling en Moselle. Mais aussi 95 % de gréviste à la raffinerie de Donges, 80 % à celle de Normandie. Le mouvement de grève a touché l’ensemble des raffineries ce jeudi.

Dans les industries électriques et gazières, le niveau de grève est particulièrement fort : 44,5 % de l’effectif total à la mi-journée, selon la direction d’EDF. Chez Engie, 40 % selon la direction. Soit plus que lors de la première journée de grève du mouvement de 2019. De son côté, la CFDT avance pour aujourd’hui un taux de grévistes de plus de 50 % sur l’ensemble du secteur.

Et ailleurs

Aucun trafic dans le port de Calais ce 19 janvier. Des programmes perturbés à France Télévisions, Radio France et France Médias Monde. Toujours dans les médias : pas de parution des publications du groupe Nice-Matin et des perturbations au Dauphiné Libéré.

Autres chiffres de grève, ceux donnés par le ministère de la Transformation de la Fonction publique : 28 % dans la fonction publique d’État, 9,9 % dans la fonction publique hospitalière soumise à réquisition et 11,3 % dans la territoriale. Et encore des débrayages dans le secteur automobile, aérien, chez Amazon (Douai), à La Poste (13 % de grévistes selon la direction) et dans de très nombreuses entreprises qu’il serait impossible de répertorier dans leur intégralité.

Les suites de la mobilisation connues ce soir après 19 h

Pour l’heure, la grève n’est pas entrée dans une phase de reconductible, ni dans les industries électriques et gazières ni à la SNCF. Ce soir, l’intersyndicale nationale contre la réforme des retraites se réunira à 18 h dans les locaux de l’Union syndicale Solidaires. Une conférence de presse est prévue vers 19h-19h30. Nous saurons donc alors si la date pressentie du jeudi 26 janvier se confirme ou non. De même que nous devrions savoir si l’intersyndicale intègre, ou non, un ou des samedi de mobilisation dans sa stratégie.




Source: Rapportsdeforce.fr