307 visites


Appel Ă  rejoindre le comitĂ© de Soutien de l’affaire du 15 juin

Ce samedi 19 juin à 11heures place d’Aine, à Limoges

Nous, premiers tĂ©moins et soutiens des personnes mises en cause par les arrestations du mardi 15 juin en Creuse et Haute-Vienne,appelons au rassemblement des soutiens les plus nombreux, ce samedi 19 juin Ă  11 heures, place d’Aine, Ă  Limoges

Nous avons vu des policiers armĂ©s et cagoulĂ©s arrĂȘter sept personnes ce mardi 15 juin Ă  6h, une scĂšne brutale et choquante pour les voisins et amis prĂ©sents sur place Ă  cause de la dĂ©bauche de moyens parfaitement disproportionnĂ©s qui a Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©e : la Sous Direction Anti Terroriste (qui s’est dĂ©jĂ  tristement illustrĂ©e en Limousin lors de l’affaire Tarnac), le Peloton SpĂ©cial d’Intervention de la Gendarmerie, la police judiciaire et la gendarmerie du secteur, rien que cela : une dizaine de voitures pour interpeller une institutrice chez elle, avant sa journĂ©e de travail. Une rafle matinale, accompagnĂ©e de perquisitions, qui s’est dĂ©roulĂ©e au mĂȘme moment Ă  diffĂ©rents endroits du Limousin avant de conduire ses sept victimes dans les commissariats de Limoges, Saint Junien, Bellac, et d’autres encore, pour une garde Ă  vue pouvant durer jusqu’à 96h.

Ils ont entre 45 et 70 ans : une directrice d’école, une potiĂšre, un plombier, une menuisiĂšre, un chargĂ© de cours Ă  l’universitĂ© et une infirmiĂšre, Ă  avoir fait les frais de cette opĂ©ration ; ce sont surtout des citoyens, parmi les (trop) rares engagĂ©s professionnellement et bĂ©nĂ©volement au service des gens et de la collectivitĂ©.

On les soupçonne de « destructions matĂ©rielles en bande organisĂ©e portant atteinte aux intĂ©rĂȘts de la Nation Â» et d’« association de malfaiteurs Â» suite Ă  deux Ă©vĂ©nements : l’incendie, en dĂ©but d’annĂ©e, d’antennes TDF de diffusion de la TNT et de la tĂ©lĂ©phonie mobile, et celui un an auparavant de vĂ©hicules Enedis. Rien en tout cas qui ressemble de prĂšs ou de loin Ă  des actes de terrorisme, alors que ce sont bien les moyens de l’antiterrorisme (SDAT, garde-Ă -vue prolongĂ©e) qui sont employĂ©s : la seule rĂ©percussion de l’évĂ©nement en question a Ă©tĂ© une coupure de tĂ©lĂ©vision de quelques jours. Absolument rien qui justifie qu’on dĂ©ploie un dispositif aussi dĂ©mesurĂ© ; n’aurait-on pas pu les convoquer simplement dans le cadre de l’enquĂȘte ? C’était sans compter la montĂ©e de la violence d’État qui s’est opĂ©rĂ©e ces derniers temps Ă  l’égard de tout citoyen par les moyens de plus en plus Ă©tendus donnĂ©s aux forces de police et l’élargissement des mesures d’exception de plus en plus intĂ©grĂ©es au droit commun.

L’opĂ©ration ressemble Ă  un coup de filet assez large et mal ajustĂ© pour faire du renseignement sur des gens dont les engagements humanistes dĂ©plaisent au pouvoir. Au moins trois perquisitions ont mĂȘme Ă©tĂ© menĂ©es chez des personnes convoquĂ©es finalement en tant que tĂ©moins ! Il ne manquait plus que le spectre de l’ultra-gauche pour les amalgamer dans un discours grossier qui justifie la mise en scĂšne policiĂšre, Ă  quelques jours Ă  peine des Ă©lections rĂ©gionales et dĂ©partementales qui verra surtout s’affronter l’ultra-droite et un ultra-centre de plus en plus extrĂ©miste.

Nous constituons aujourd’hui un comitĂ© de soutien pour que ces personnes, prises malgrĂ© elles dans la trame de cette sordide piĂšce de thĂ©Ăątre politique ne soient pas isolĂ©es et puissent se dĂ©fendre contre la violence qui leur est faite sans se retrouver broyĂ©es par cette grande machine Ă  fabriquer des ennemis intĂ©rieurs que nous avons dĂ©jĂ  trop vue Ă  l’Ɠuvre.

Nous constituons Ă©galement ce comitĂ© pour dĂ©noncer ensemble la radicalisation sans frein d’un pouvoir aux abois, qui use de terreur et de surveillance pour masquer sa peur d’avoir un jour des comptes Ă  rendre Ă  tous ceux qu’il maltraite au quotidien.

Tout cela alors mĂȘme que quatre des personnes arrĂȘtĂ©es ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© relĂąchĂ©es sans charges !…

Nous donnons donc rendez-vous ce samedi Ă  11 heures, place d’Aine, Ă  Limoges, pour une rĂ©union publique et une confĂ©rence de presse ; nous appelons tous les soutiens Ă  rejoindre ce comitĂ©.

A samedi !

Rejoignez-nous, contactez-nous, soutenez le comitĂ© par des dons et des interventions publiques. Notre numĂ©ro : 06.23.44.31.52

du fric et des flics

L’anti-terro fantasme (encore) le plateau
infos du 15 juin

6 perquisitions et interpellations ce mardi 15 Juin, dont la directrice de l’école primaire de Gentioux, Ă  3 semaines de la retraite.

Avec le renfort de la cellule anti-terroriste de Paris, ce sont 6 perquisitions et interpellations, pour GAV (jusqu’à 96H) qui ont eu lieu ce matin mardi 15 Juin, sur le plateau de Millevaches et autour.

Ces interpellations ont été vécues comme un choc par les habitant.e.s du villages, face aux moyens disproportionnés, la matinée se finissant par des gaz lacrymos.

Les enfants n’ont rien à reprocher à leur maütresse.

AprĂšs plusieurs attaques de l’extrĂȘme droite, dont une giflette contre Micron, nous voyons ici une manƓuvre politique, Ă  5 jours des Ă©lections rĂ©gionales, pour brandir la peur de l’ultra-gauche en faveur de l’ultra centre gouvernemental.

Gentioux – Creuse

Qui terrorise qui ?

Est-ce qu’une dĂ©gradation matĂ©rielle constitue une acte de terrorisme ?

Est-ce que saboter une antenne polĂ©mique et des vĂ©hicules d’entreprise, est plus ou moins terroriste que de dĂ©barquer cagoulĂ©s dans un village pour embarquer l’institutrice ?

« Cinq mois aprĂšs l’incendie du relais des Cars (Haute-Vienne), l’enquĂȘte vient de faire un grand pas en avant avec l’interpellation, mardi 15 juin, en Creuse et en Haute-Vienne, de six personnes qui pourraient aussi ĂȘtre mises en cause dans les incendies criminels qui ont dĂ©truit des vĂ©hicules appartenant Ă  Enedis, en fĂ©vrier 2020, Ă  Limoges. Â»

Voir toutes les infos « officielles Â» dans ce magnifique brouillon du Populaire




Source: Oclibertaire.lautre.net