Janvier 24, 2022
Par Rebellyon
128 visites

Lyon est réputée pour être l’une des villes où se concentre le plus de fachos au km2. La fin de l’année 2021 a aussi montré que les groupes fascistes savent trouver dans la police des relais bien pratiques. Retour sur l’affaire des 7 antifascistes poursuivis après une baston.

Le 21 septembre 2021, 7 personnes sont convoquées par la police lyonnaise, certaines perquisitionnées et arrêtées. Pourquoi ? Aucune plainte, c’est en fait le procureur qui a décidé de « défendre la société » et, au passage, de mettre à mal des antifascistes qui ont participé à une rixe contre des militants de Civitas, un groupuscule fascistoïde qui participait lui aussi à une manif contre le pass sanitaire.

Dans ce premier épisode : retour sur les faits de l’accusation, les motifs d’un engagement politique et l’urgence antifasciste avec 4 des inculpés aux parcours très différents.

Pendant 6 semaines, les 4 inculpés qui se trouvent autour de notre micro sont envoyés en taule. En l’absence de plainte, le parquet s’est auto-saisi de l’affaire et la procureur utilise une procédure permise depuis la loi de 2019, la comparution immédiate à délai différé. Le procès a lieu début novembre 2021 et en attendant, 4 des 7 inculpés vont en préventive. Dans cette deuxième partie les 4 inculpés décrivent leur quotidien en taule, pas pour passer pour des martyrs mais pour donner quelques billes dans une période où la répression semble toujours plus décomplexée.




Source: Rebellyon.info