Juin 5, 2022
Par Rapports De Force
239 visites

C’est le second épisode de «Abolir la police » et le dernier opus de la saison deux de l’Actu des Oublié.e.s. Avant un retour dans le courant du mois de septembre, bonne écoute et bon été !

Après avoir évoqué les mouvements pour l’abolition de la police et les grandes lignes théoriques de cette perspective, nous partons cette semaine en différents endroits du monde pour découvrir des mouvements en lutte qui développent un autre rapport les un.es aux autres. Intimement liée au lien social, à la confiance entre les êtres et à une forme élaborée de démocratie directe, la justice transformatrice fait partie intégrante de ces sociétés qui ont jugé nécessaire, de part leur histoire, de remettre en cause les institutions policières et judiciaires patriarcales, voire l’état nation dans son ensemble.

SOURCES
Défaire la Police
L’Aventure abolitionniste
Sur des méthodes de justice transformatrice : A World Without Prison / Revolution Starts at Home

Mexique :
Revue Mouvement n°4 : Autodétermination et police communautaire au Guerrero
Cahiers de la « Petite école zapatiste », disponibles en français sur Ztrad.toile-libre.org.
Radio Zapatista

Rojava :
La Commune du Rojava & Nous vous écrivons de la révolution, Syllepse.
Ritimo.org
Rojava Info

Chronique Palestine.com : La responsabilite communautaire comme alternative au système policier
ALA Info.net : Venezuela, el Horizonte comunal

MUSIQUES
Amor e Sangue en Chiapas de Garcia MC
Rojava du rappeur kurde Hassune
Abuso de poder de la rappeuse vénézuelienne Gabylonia

VISUEL
Femmes brandissant drapeau et foulard kurdes à la fenêtre d’un bus. Auteur : Sunrise Odyssey (wikimedia commons)


Présentation de L’Actu des oublié.e.s

Les oublié.e.s. Les invisibles, les précaires, les laborieux, laborieuses pris.e.s dans l’œil du cyclone capitaliste ; les peuples ou groupes sociaux dont l’existence même est menacée ; celles et ceux que l’on ignore parce que le monde médiatique les a oubliés et qui lèvent le poing dans l’ombre, bien à l’abri du regard des caméras et des micros.

Leur résistance quotidienne, leur soulèvement spontané, leurs expériences sociales soufflent un espoir déterminé, sèment les graines des pratiques futures, s’érigent avec courage en rempart contre l’obscurantisme. Quand un peuple, ou une portion d’un peuple, retrouve sa liberté de parole, expérimente l’auto-organisation et des formes inédites de solidarités et de partage, la transformation sociale commence. C’est peut-être ça, le point de départ d’une révolution. L’instant où les acquis moraux et sociaux d’un évènement, d’une période, font dire à des millions de personnes réunies : Nous ne reviendrons pas à la normalité.

Voilà ce que raconte l’Actu des Oublié.e.s.

Face à la violence crasse et aux ruses décomplexées de l’idéologie néo-libérale qui détricote nos systèmes de santé, épuise les terres et s’enrichit sans partage, opposons les initiatives qui nous rendent collectives, solidaires, et mues par d’heureuses perspectives .

Vingt minutes, deux fois par mois, pour combler le vide laissé par les actualités de ceux dont on parle tout le temps et pour ne pas oublier que nous ne sommes pas seul.e.s. Bien au contraire.




Source: Rapportsdeforce.fr