Octobre 30, 2020
Par Marseille Infos Autonomes
144 visites


Jeudi dans la nuit, quelques zélés de royalistes de l’Action française se sont rendus sur la place de la Concorde à Paris pour y faire un selfie avec une banderole titrée “Décapitons la République”. Ceci quelques heures après une manifestation d’extrême droite à Nice et qu’un terroriste portant une veste de Génération Identitaire face un salut nazi avant de pointer une arme chargée sur une personne d’origine Maghrébine à Avignon.



Pour rappel, la place de la Concorde c’est juste en face de l’Assemblée Nationale, de l’autre côté du pont. En plein dans les beaux quartiers de Paris, à deux pas de l’Opéra où il y a quelques semaines les flics laissaient parader la Manif pour tous et ses cohortes de cathos intégristes. La place de la Concorde, c’est là que Louis XVI a été décapité en 1793.



Ça fait bien longtemps que l’Action Française rumine contre la république. D’ailleurs c’est déjà sur la place de la Concorde, que le 6 février 1934 les fachos de l’Action Française tentait leur coup d’état. A ce moment là, les fachos perdaient une trentaine de leurs membres sous les balles de la police.



Alors que le meurtre de l’enseignant décapité à Conflans Sainte-Honorine justifie encore toutes les récupérations les plus vaseuses, que les enseignants sont accablés de la responsabilité de l’enseignement des valeurs démocratiques et républicaines par un gouvernement qui par ailleurs taille dans leur budget et les écrabouille dès qu’ils osent demander quoi que ce soit. Alors qu’une loi sur le séparatisme est votée dans l’urgence pour justifier des expéditions policières lourdement armées dans le but avoué de menacer des personnes dont les noms ne figurent dans aucune enquête, cette fois-ci pas une de ces charognes de bureaux de vote ne dira quoi que ce soit, personne n’appellera à la dissolution des groupes fascistes, néo-nazis et maintenant royalistes pourtant ouvertement séparatistes…

Si Gérald Darmanin ne dit mot en ce moment c’est peut-être que finalement tout cela lui convient bien puisque Selon la journaliste du Canard enchaîné Anne-Sophie Mercier, Darmanin adopte une position catholique traditionaliste « tendance intégriste » et une position homophobe. Par l’entremise de Guy de Chergé, il collabore en 2008 au mensuel Politique magazine, organe de presse de l’Action française royaliste, inspiré de Charles Maurras et lié au mouvement Restauration nationale.




Source: Mars-infos.org