Février 23, 2021
Par Le Numéro Zéro
266 visites


[TW terrorisme/violence raciste]

➡️ Il y a quelque temps, des révélations accablantes ont été faites sur la plateforme indymedia ; celles-ci visent des membres de l’Action Française Saint-Étienne.

On y apprend que des membres de l’Action Française ont participé à une ratonnade, notamment aux côtés de Ouest Casual, un groupuscule néonazi ultra-violent, sur lequel nous avions récemment enquêté et dont nous avions démontré la frontière poreuse qu’il entretient avec Génération Identitaire.

La ratonnade impliquant des membres de l’Action Française Saint-Étienne date du 24/07/2020 à Lyon, elle a été revendiquée sur les réseaux sociaux de Ouest Casual.

Si vous avez été victime d’agression raciste lors de cette soirée, vers le secteur Croix-Rousse/vieux Lyon, contactez-nous par mail.

➡️ L’article nous apprend également que Lucas.X fait des appels à la haine et au meurtre envers la communauté musulmane via les réseaux sociaux.

Le terrorisme est ancré dans les luttes d’extrême droite, qu’elles soient nationalistes, religieuses ou les deux.

Il n’est donc (malheureusement) pas étonnant de voir de tels propos publiés sur les réseaux sociaux.

  • Le militant de l’AF Clément.X affiche son mauvais goût sur les réseaux sociaux, en se déguisant en Waffen SS, il ne cache pas non plus sa nostalgie du colonialisme.
  • Le militant de de l’AF Quentin.X s’affiche en faisant le signe « White Power ».
  • Le militant de l’AF Jérémie.X gravite autour du groupe informel Vengeance Patriote.

À Saint-Étienne, les militants de l’Action Française sont connus pour leur dangerosité et leur proximité avec le Rassemblement National :

➡️ Lors du lancement de la section de l’AF Saint-Étienne, 14 militants armés de l’AF ont été placés en garde à vue, quatre membres d’entre eux ont été présentés au parquet pour « participation à un attroupement armé ».

Pendant cet événement, Sophie Robert, conseillère régionale du Rassemblement National, a qualifié dans un tweet, les antifascistes venu-es participer à une contre-manifestation de « FASCISTES », et a employé le mot « pacifistes » pour qualifier les militants armés de l’Action Française.

Et alors que la police avait protégé le rassemblement de l’Action Française en mobilisant une soixantaine de policiers dont la BAC, Sophie Robert a affirmé que la police protégeait la « racaille anarcho-communiste ».

Suite à ce tweet de Sophie Robert, l’Action Française Saint-Étienne la remerciera publiquement.

➡️ Le Rassemblement National accueille l’Action Française dans ses locaux.

Le 1er novembre 2019, à Saint-Étienne, des militant-es antifascistes sont au courant que l’Action Française va faire une réunion, ils trouvent le lieu de la réunion en entendant depuis une fenêtre ouverte du local du Rassemblement National :

« Si la France est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est grâce au Royalisme »

Les membres de l’AF, se rendant compte de la présence antifasciste, se mettent à injurier et menacer les témoins, tout en agitant deux matraques par les fenêtres :

« Combien vous êtes » « On va descendre, on va vous casser la gueule » « On va vous tuer ».

La présence de l’Action Française dans des locaux du RN sera d’ailleurs confirmée par le même groupuscule, qui publiera dans la même soirée une photo sur sa page Instagram où l’on identifie clairement les locaux du Rassemblement National.

Sophie Robert fera un communiqué pour démentir notre article à ce sujet, mais elle se rendra vite compte de l’absurdité de ses arguments et le supprimera, sûrement en lisant un peu mieux notre article.

➡️ Un militant de l’Action Française impliqué dans le champ électoral du Rassemblement National.

L’article d’indymedia nous apprend que le militant de l’Action Française, Sami.X, milite au RN 42. On le voit sur l’organigramme aux côtés de Sophie Robert, dans ce qui semble être un local de campagne du Rassemblement National.

En consultant la liste de colistiers de Sophie Robert pour les dernières municipales de Saint-Étienne, on retrouve Sami.X sur cette liste, avec le même prénom, et même nom de famille.

Les connivences entre les groupes Action Française et Rassemblement National sont ironiques, étant donné que l’un se revendique antirépublicain, antidémocratique et pour le retour de la monarchie ; tandis que l’autre se présente comme un parti républicain, ayant pour vocation d’avoir des élus de la République par des élections « démocratiques ».

▶️ Ce n’est pas le seul scandale sur la liste des colistiers de Sophie Robert, on retrouve également sur cette liste Lydia Da Fonseca, une militante d’extrême droite impliquée dans l’affaire Clément Méric.

Cette militante entretient aussi des liens proches avec Maxime Brunerie, le terroriste qui avait tenté de tuer Jacques Chirac en 2002. Maxime Brunerie, qui samedi dernier, annonçait sa présence au rassemblement de soutien à Génération Identitaire.

Malgré les différences idéologiques entre ces groupes d’extrême droite (républicanisme, néonazisme, fascisme, royalisme, suprémacisme blanc), leurs militant-es convergent ensemble, aussi bien dans la rue, que sur le champ électoral.

Ne laissons pas les gangrènes d’extrême droite se développer !


➡️ Face à l’extrême droite, Riposte immédiate !

P.-S.




Source: Lenumerozero.info