Septembre 17, 2021
Par Contrepoints (QC)
276 visites


Joignez-vous à nous.

asile [at] riseup.net

——-

[1] Pour en savoir plus sur cette mutation techno-industrielle, voir l’ouvrage du philosophe Éric Sadin, La silicolonisation du monde, publié en 2016 chez les éditions L’échappée.

[2] Les « zones d’innovations » sont des parcs techno-industriels 5.0 regroupant des groupes de recherches universitaires et des entreprises privées de haute- technologies liées, entre autres, à la collecte de données et à l’implantation des dispositifs de contrôle numériques. Pour mieux en saisir les orientations, voir le « guide de présentation d’une zone d’innovation » du gouvernement provincial : https://www.economie.gouv.qc.ca/bibliotheques/zones-dinnovation/creation-de- zones-dinnovation/

[3] Le Devoir, 28 juin 2021, Québec accorde un autre gros contrat à Amazon. En ligne : https://www.ledevoir.com/economie/614259/autre-gros-contrat-pour- amazon

[4] Radio-Canada, 20 août 2020, Les données de la RAMQ pour appâter les pharmaceutiques. En ligne: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1728106/pierre- fitzgibbon-compagnies-pharmaceutiques-donnes-medicales-mila

[5] La Tribune, 4 septembre 2021, Québec veut orienter les étudiants vers des programmes « plus payants ». En ligne : https://www.latribune.ca/actualites/quebec-veut-orienter-les-etudiants-vers-des- programmes-plus-payants- 65d80a09e2b00fbbd9c64412a035747b?fbclid=IwAR0Jl7Ka3VUzY6MuU4oKGd mG4jPEbsqE2PGgUdEFNlsrLXI2SoGWR_gVQ_I

[6] Pour « Avantage Saint-Laurent », le fleuve est une « autoroute » servant au transport international des marchandises et ces dernières passe par une « logistique intelligente du transport » vouée à l’optimisation de l’économie just in time. Le réseau industrialo-portuaire se raccorde aux « zones d’innovation » de manière à regrouper les entreprises liées à la gestion algorithmiques des différents flux de marchandises qui y convergent – données, conteneurs, matériaux, travailleurs, objets technologiques, etc.

[7] Pour reprendre l’expression employée par Éric Sadin.

[8] Ville de Québec, août 2020, Projet de zone d’innovation Littoral Est. En ligne : https://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/planification- orientations/amenagement_urbain/grands_projets_urbains/zone-innovation-littoral-est/docs/projet-de-zone-d-innovation-littoral-est.pdf

[9] Quelques « perspectives d’avenir » de la ZILE se lisent comme suit : « zone surveillée en continu et connectée », « accroissement analytique des données massives », « surveillance des consommateurs en temps de restriction », « suivi de l’humeur (mood monitoring) », « cybersécurité appliquée », « implication citoyenne éthique ». En ligne : https://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/planification-orientations/amenagement_urbain/grands_projets_urbains/zone-innovation-littoral-est/docs/projet-de-zone-d-innovation-littoral-est.pdf

[10] La table citoyenne littoral est revendique, entre autres, en opposition à la ZILE, une gouvernance citoyenne, la renaturalisation des berges du Saint-Laurent, des lieux de permaculture et de partage, des logements sociaux et des espaces autogérés. En ligne : www.littoralcitoyen.org

[11] Ce lieu est stratégique pour son positionnement à la croisée des quartiers Vieux- Limoilou et Maizerets ainsi que son intégration dans l’axe du tramway projeté.




Source: Contrepoints.media