DĂ©cembre 18, 2020
Par Union Syndicale Solidaires
248 visites


AprĂšs le suicide de Doona, Ă©tudiante trans de Montpellier en septembre, nous apprenons celui d’Avril ce mercredi, lycĂ©enne trans de 17 ans, Ă©lĂšve au lycĂ©e FĂ©nelon Ă  Lille. Alors qu’elle aurait Ă©tĂ© exclue de l’Ă©tablissement au dĂ©but du mois car elle portait une jupe, elle avait vĂ©cu une vague de soutien de la part d’élĂšves de la ville. Une enquĂȘte devra faire la lumiĂšre sur les circonstances de son exclusion et sur la responsabilitĂ© d’acteurs et actrices de la communautĂ© Ă©ducative dans ce drame.

A cette heure, nous tenons Ă  prĂ©senter nos condolĂ©ances Ă  tou.te.s les proches d’Avril et appelons Ă  rejoindre le rassemblement prĂ©vu ce jour Ă  12h45 devant l’établissement.

Alors que le rapport 2020 d’SOS Homophobie montre que 42% des actes de transphobie visent des femmes trans, il est urgent que le ministĂšre prenne ses responsabilitĂ©s. Alors qu’elles sont confrontĂ©es Ă  la transphobie du corps mĂ©dical et des institutions y compris scolaires, le silence de monsieur Blanquer et des services de la Dgesco Ă  nos nombreuses sollicitations revĂȘt une cruelle rĂ©sonance.

Il est urgent de prendre en compte la transidentitĂ© et de lutter contre la transphobie au sein des Ă©tablissements et des institutions accueillant des Ă©lĂšves et des Ă©tudiant.e.s. Le parcours de transition des Ă©lĂšves comme des personnels doivent ĂȘtre pris en considĂ©ration. L’administration doit notamment faciliter le changement de prĂ©nom sur simple demande d’un.e Ă©lĂšve. Il est inacceptable qu’encore aujourd’hui, l’identitĂ© de genre de membres de la communautĂ© Ă©ducative ne soit pas respectĂ©e.

Comme nous le demandons depuis de trop nombreuses annĂ©es, les personnels doivent ĂȘtre formĂ©s aux sujets LGBTI, les cours d’éducation Ă  la sexualitĂ© et Ă  l’affectivitĂ© doivent ĂȘtre dispensĂ©s partout par des personnels eux aussi formĂ©s.

Aujourd’hui encore, Ă  Montpellier, Ă  Lille et ailleurs les LGBTIphobies mettent en pĂ©ril la vie de nos Ă©lĂšves et Ă©tudiant.e.s. Des promesses ont Ă©tĂ© faites par le ministĂšre et par le gouvernement depuis 2018. Nous ne pouvons plus attendre qu’elles se transforment en actions. En octobre 2019, monsieur Blanquer avait notamment annoncĂ© la mise en place d’un groupe de travail ayant comme mission de construire des outils pour aider les Ă©quipes Ă  accueillir les Ă©lĂšves trans. Depuis, ce groupe n’a jamais Ă©tĂ© rĂ©uni. Nous avons pourtant relancĂ© le ministĂšre Ă  plusieurs reprises sans obtenir de rĂ©ponse de sa part. Cette inaction pĂšse lourdement sur tous et toutes les Avril dans tous les Ă©tablissements.

#JusticePourAvril




Source: Solidaires.org