Suite à un accident ferroviaire survenu mercredi après-midi près de Charleville-Mézières (Ardennes) où un TER, avec 70 passagers à son bord, a percuté un convoi exceptionnel qui s’était immobilisé à un passage à niveau, des milliers de travailleuses et travailleurs de la SNCF exercent depuis ce vendredi matin leur droit de retrait dans tout le pays afin d’exiger des mesures immédiates pour une meilleure sécurité du transport ferroviaire dans son ensemble. Face aux perturbations, médias, collectifs de citoyens « droitiers », direction de la SNCF et autres commencent déjà à parler de prise d’otage et de grève abusive. On ne peut rappeler qu’il vaut mieux un jour, 10 jours, ou 100 jours de droit de retrait et/ou de grève que laisser continuer le lent démantèlement du service public du rail et les conséquences meurtrières que cela engendre.

La SNCF, à force de plans comptables et d’économies de bouts de chandelle, met tous.tes les usagers.ères en danger Lire le communiqué de Sud-Rail :

La SNCF, à force de plans comptables et d’économies de bouts de chandelle, met tous.tes les usagers.ères en danger

La SNCF, à force de plans comptables et d’économies de bouts de chandelle, met tous.tes les usagers.ères en danger Lire le communiqué de CGT des cheminot :

LA COLÈRE S’ÉTEND : Sécurité ferroviaire

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info


Article publié le 18 Oct 2019 sur Rebellyon.info