Décembre 7, 2020
Par Rennes Info
368 visites


Les représentants SUD et CGT au CHS-CT ont demandé un CHSCT
extraordinaire pour comprendre ce qui se passe. L’instance s’est tenue le
jeudi 3 décembre dernier.

Nos représentants ont dénoncé la mise en circulation de masques à la
norme chinoise KN95 en usage dans l’unité au moment des faits (en lieu et
place de masques à la norme européenne FFP2). Pour mémoire le masque
FFP2 est censé assurer la meilleure protection en filtrant au maximum les
particules dans les deux sens.

Dès le 10 novembre, en CHS-CT, nous avions dénoncé la mise en
circulation de ces masques au CHU de Rennes.

Peu adaptés
termes de morphologie, baillant sur les côtés : l’étanchéité
n’est pas assurée. De plus, une recherche documentaire nous a permis de
voir que leur efficacité réelle doit être évaluée au cas par cas, en fonction
des fabricants. La FDA (Food & Drugs
Administration) aux États-Unis a
retiré son homologation pour les services de santé depuis le mois de mai à
bon nombre de ces masques.

Face à nos questions, la Direction s’est retranchée derrière la provenance
de ces masques, issus des stocks d’État. Pourtant, il existe bien un malaise
puisque dans le même temps, elle a fait retirer pour destruction tous ces
masques (KN95 portant la mention « usage non médical » des services
où ils étaient en circulation.

Au vu de ces éléments, nous avons fait voter en CHS-CT la reconnaissance
en Accident de Travail pour tous nos collègues contaminés.

Nous ne pouvons à ce stade être catégoriques sur le rôle de ces masques
dans la chaîne de transmission. Mais on peut néanmoins s’interroger sur la
distribution de masque à la norme controversée portant la mention « usage
non médical » au sein d’un CHU pour des soignants en première ligne face à
la COVID-19.

Toutefois, en tant que représentants CHSCT, il est de notre responsabilité
de lever ce doute. Si leur efficacité n’était pas avérée, c’est au niveau
national qu’il faudrait les retirer de la circulation.

Nous demandons donc au CHU de Rennes de mener de toute urgence une
évaluation et expertise indépendante de ce stock de masques et d’en
communiquer les résultats au CHS-CT de l’établissement.

Le Syndicat SUD Santé Sociaux du CHU

Rennes le 8 décembre 2020




Source: Rennes-info.org