Novembre 27, 2019
Par Marseille Infos Autonomes
341 visites


On finirait presque à se lasser de déplorer le manque de honte de Gaudin et ses sbires, le mépris qu’ils ont pour les habitant.es de cette ville quand iels n’ont pas les poches pleines de fric. Pour finir en beauté, ils ont saisi l’occasion du dernier conseil municipal de leur mandat pour revenir sur la promesse d’une école en dur pour les élèves de l’école Ruffi.

En 2020, on aura donc le nouveau groupe scolaire « de Ruffi » pour la start-up nation d’Euromed, et les préfabriqués « temporaire » vieux de 15 ans de l’école « Ruffi » pour les habitant.es du quartier d’Arenc. [1] Ci-dessous la retranscription d’un texte, trouvé sur les réseaux sociaux, écrit par des parents d’élèves de l’école Ruffi, qui revient sur 17 ans de luttes.

Écoles Ruffi (3° Arrdt) – Marseille : La municipalité fait le choix de la ségrégation

Les élus municipaux de Marseille vont voter discrètement au prochain conseil le « nouveau périmètre de la nouvelle école Antoine de Ruffi » et ainsi acter que cette « nouvelle et très belle école écolo-high-tech » ne sera pas pour les élèves pauvres de l’école Ruffi, mais pour les « nouveaux habitants » du quartier d’Euroméditerranée. Les élèves issus des quartiers les plus pauvres de Marseille resteront dans les préfabriqués de l’école actuelle.

Ce vote va entériner un choix masqué d’une grande violence vis-à-vis des élèves et familles du quartier d’Arenc de Marseille. C’est une manière de les dénigrer, de les humilier. C’est le choix de la discrimination à la marseillaise.

Historique

  • 2002 : Les parents d’élèves occupent et bloquent les écoles Vincent Leblanc de la Joliette et contraignent la Mairie à construire en 6 mois des préfabriqués pour accueillir les deux écoles.
  • 2004 : La Mairie décide de ne pas détruire ces préfabriqués et d’ouvrir une école appelée à ce moment là par Mme l’Adjointe aux écoles, Mme Lota : « une école tampon » pour accueillir « le trop-plein d’élèves », une école provisoire , qui ne devait durer que 3 ou 4 ans. (9 classes en 2004, 17 en 2019…)
  • 2008 : Sur les plans d’Euromed la nouvelle école Ruffi devait sortir de terre en 2008… Euromed s’impatiente, la Mairie fait la sourde oreille, elle ne reçoit ni Euromed, ni les parents délégués, ni les enseignants.
  • 2013 : Le Maire de Marseille pose la 1ère pierre de l’école privée Schumann en face de l’école Ruffi, l’école Schumann est en préfabriqué depuis 2008.
  • 2015 : L’école privée Schumann est inaugurée face à l’école Ruffi toujours en préfabriqué.
  • 2015 : Un plafond de l’école Ruffi s’effondre et les parents bloquent l’école car la mairie ne réagit pas. Les médias dénoncent la situation de l’école Ruffi oubliée. Promesse de reconstruction de l’école pour 2018, puis 2019…
  • 2016 : L’école Ruffi fait partie des trois écoles à la Une de Libération pour dénoncer l’état des écoles marseillaises. Promesse renouvelée, « l’école sera reconstruite en 2020 ».
  • 2018 : Confirmation, Euromed prend en charge la reconstruction de l’école qui sera livrée à la rentrée 2020 avec 20 classes.
  • Septembre 2018 : Pose de la première pierre par M. Jean-Claude Gaudin.
  • Septembre 2019 : Les parents apprennent que cette école n’est pas pour leurs enfants. La Mairie a décidé que l’école Ruffi resterait en préfabriqué avec ses élèves et son périmètre.

La nouvelle école est une « vraie nouvelle école » qui va s’appeler « Antoine de Ruffi », elle aura la particule ! Et aura son propre périmètre.

Cela fait 15 ans que les familles du quartier attendent leur « vraie école en dur », elle va leur passer sous le nez, alors qu’ils observent sa construction tous les jours au bout de la rue. Leurs enfants sont laissés dans les préfabriqués pour que d’autres occupent leur école promise et tant attendue… les nouveaux habitants.

C’est juste une honte, une injustice sociale de plus… Comment fabriquer de la ségrégation, de la haine, de la violence…

L’école Ruffi primaire a 17 classes, le nouveau groupe scolaire Antoine de Ruffi peut en accueillir 20. Il est tout à fait possible techniquement de « transférer » l’ensemble des élèves, 308, et des classes de l’école Ruffi vers le groupe scolaire Antoine de Ruffi pour son ouverture en septembre 2020. C’est juste un choix purement politique qui doit être dénoncé. Voter ce périmètre c’est valider un acte discriminant et injuste.

Des parents d’élèves de l’école Ruffi

92 rue de Ruffi, 13003 Marseille




Source: Mars-infos.org