Mars 16, 2020
Par Lundi matin
274 visites


Il y a deux semaines, nous publiions les bonnes feuilles de La révolte de la psychiatrie. Les ripostes à la catastrophe gestionnaire de Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel qui vient de paraître aux éditions La Découverte. Nous republions cette semaine cet entretien avec Mathieu Bellahsen à propos d’un ouvrage antérieur : La santé mentale, vers un bonheur sous contrôle.

Le piège avec la santé mentale est le suivant : concept progressiste il y a cinquante ans, les acteurs de terrain ne peuvent que se féliciter de la prise en compte de cette problématique sanitaire et sociale. Aussi, comprendre que la santé mentale est devenu un instrument pour gouverner les hommes n’est pas chose aisée (…) Comprendre que la santé mentale s’insère dans une légitimation du discours de l’adaptation est importante pour comprendre les enjeux : « la santé mentale est la capacité de s’adapter à une situation à laquelle on ne peut rien changer. »

Comment un concept à l’origine progressiste, comme celui de la santé mentale est devenu un outil de gouvernement des conduites au service d’une économie néolibérale hyperindividualisante ?

Entretien & Réalisation : Emmanuel Moreira

Production : Radio Grenouille




Source: Lundi.am