« Par soucis d’apaisement ». C’est ainsi qu’Élisabeth Borne a expliqué sa décision à la délégation ayant obtenu une entrevue par visioconférence avec la ministre du Travail ce mercredi après-midi. Anthony Smith, inspecteur du travail dans la Marne et militant CGT, avait été muté d’office à 200 kilomètres de chez lui le 14 août sur décision du ministère. Ses nouvelles fonctions ne lui permettaient plus par ailleurs d’aller sur le terrain. Son ministère de tutelle lui reprochait d’avoir entamé une procédure contre une entreprise d’aide à domicile au plus fort de l’épidémie de Covid-19. Celle-ci ne fournissant pas d’équipements de protection à ses salariés.

Finalement, Élisabeth Borne a décidé de maintenir une sanction. Mais cette fois, il est affecté plus près de chez lui et pourra faire son travail auprès des salariés. Une décision qui sonne comme un encouragement pour la centaine de personnes venues devant le ministère afin de soutenir l’inspecteur du travail. « La ministre a su apprécier le rapport de force » analyse Ian du bureau national du syndicat CGT du ministère du Travail. Depuis des semaines, les initiatives de solidarité avec Anthony Smith se multipliaient. Elles vont probablement continuer. En tout cas, une réunion de l’intersyndicale se tiendra lundi et évaluera si l’appel à la grève en préparation pour soutenir l’inspecteur du travail sera confirmé.


Article publié le 09 Sep 2020 sur Rapportsdeforce.fr