Communiqué de l’intersyndicale du Rhône appelant à une nouvelle manifestation interprofessionnelle le 29 janvier et dénonçant la nouvelle interdiction d’emprunter la rue de la Barre par les autorités préfectorales.

PDF - 114.8 ko

Loin de l’essoufflement, la mobilisation se poursuit. 20000 manifestant·es défilaient encore à Lyon le vendredi 24 janvier. Les organisations syndicales du département du Rhône CGT, FO, FSU,Solidaires, CNT, CNT SO, UNL et UNEF appellent à poursuivre lerenforcement et l’élargissement de la mobilisation et à faire du mercredi 29 janvier – veille de la conférence de financement – une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles intergénérationnelles. A Lyon, la manifestation du mercredi 29 janvier partira à 13h 30 de la manufacture des Tabacs. L’intersyndicale du Rhône a été reçue par les responsables de la sécurité publique de la préfecture le lundi 27 janvier après avoir dénoncé le vendredi 24 janvier la « fermeture, par les forces de la police, de la rue de la Barre, pour protéger l’hôtel Dieu, ce nouveau temple du capital bâtisur les ruines d’un hôpital. » De cet entretien, il ressort que la Préfecture maintient par un nouvelarrêté son interdiction d’emprunter la rue de la Barre pour lamanifestation interprofessionnelle du mercredi 29 janvier. Alors que la mobilisation se poursuit avec le soutien de 61% de lapopulation, alors que le rapport du conseil d’État dénonce des dispositions ne répondant pas « aux exigences générales d’objectivité etde sincérité », l’État cherche encore à entraver notre mobilisation. L’intersyndicale du Rhône réaffirme sa détermination à faire retirer ceprojet de loi destructeur de nos droits sociaux. Elle rappelle avec forceson attachement au droit de grève et à la liberté de manifester. Elle combattra toutes les manœuvres pour invisibiliser nos luttes collectives.



Lyon, le 28 janvier 2020

PDF - 114.8 ko

Article publié le 29 Jan 2020 sur Rebellyon.info