Dans le nord de la Syrie, à l’ombre de la guerre civile syrienne, un mouvement social révolutionnaire et démocratique, prospère depuis sept ans et pose depuis le début problème aux puissances impérialistes de la région. Les sociétés du nord-est de la Syrie ont établi leur propre autonomie gouvernementale et créé une oasis de paix, fondée sur la coexistence égale de tous les membres de la population locale, la libération des femmes, une économie écologique et une démocratie radicale.

La Fédération démocratique du Nord-Est de la Syrie est devenue un exemple vivant d’un avenir pacifique et démocratique pour le Moyen-Orient, au-delà du despotisme local et de la domination étrangère. De plus, les forces de défense des peuples du nord-est de la Syrie, les Forces démocratiques syriennes, ont réussi à détruire les derniers vestiges du califat de l’Etat Islamique basé en Turquie.

Aujourd’hui les milices islamistes, pour la plupart des combattants de l’État islamique et d’Al-Qaïda, avancent main dans la main avec l’offensive d’occupation turque dans le nord de la Syrie et propagent à nouveau la peur. les États de la Coalition Internationale, particulièrement les États-Unis, ont ouvert la voie à la guerre d’agression turque avec le retrait coordonné de leurs troupes. Ils ont abandonné leurs anciens alliés et ont sacrifié les peuples du nord-est de la Syrie pour leurs immondes intérêts. Pendant ce temps, les Etats du monde ont tous convenu de fermer les yeux pendant que l’occupation turque et ses djihadistes commettent un génocide avec des armes de l’OTAN.

Mais nous ne resterons pas les bras croisés à assister en silence aux massacres qui se déroulent devant nos yeux à tous. Seul un mouvement anti-guerre large et combatif pourra arrêter cette guerre. Tout comme les foules ont investi les rues du monde entier contre la guerre du Vietnam ou l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis en 2003, la voix de l’humanité doit s’élever contre la barbarie turque dans le nord de la Syrie aujour’hui.

Le 1er novembre 2014, des millions de personnes à travers le monde sont descendues dans la rue pendant une journée pour exprimer leur solidarité avec la résistance héroïque de Kobanê.

Nous appelons à ce que le deux novembre de cette année soit un jour de résistance mondiale contre la guerre d’agression turque, de rompre avec la normale et de paralyser la vie.

Participez à des actions créatives et diverses de désobéissance civile et envahissez les rues et les espaces publics.

Tant que la tuerie continue, la résistance ne doit pas s’arrêter.

La révolution dans le nord-est de la Syrie vaincra, le fascisme sera anéanti !


Article publié le 19 Oct 2019 sur Renverse.co