Juillet 24, 2016
Par Rebellyon
289 visites


La cinquantaine de militant-e-s BDS arrêté le 23 juillet après l’organisation d’un pique-nique (autorisé par la Préfecture) sur les quais du Rhône ont finalement été relâche faute de motif valable. Cette arrestation ne saurait faire faiblir notre détermination. Ainsi, le lendemain, nous étions de nouveaux dans les rues de Lyon arborant fièrement nos T-Shirt “Boycott Israël” !

Rappel : le vendredi 22 juillet, une cinquantaine de militant-e-s et des enfants alors qu’ils organisaient un pique-nique (rassemblement autorisé par la Préfecture) sur les quais du Rhône et qu’Ils allaient ensuite se diriger vers la place des Terreaux où un concert (autorisé lui aussi) était prévu, un grand nombre de policiers sont intervenus pour embarquer toutes ces personnes dans un car et les ont emmenées à l’hôtel de police rue Marius Berliet !

PNG - 168 ko

Menacés de garde à vue, ils étaient poursuivis pour discrimination économique. C’est le port d’un tee-shirt “Boycott Israël” (“Boycott Apartheid Israël”) qui justifiait cette accusation !

Tandis que ce scandale prenait de l’ampleur sur les réseaux sociaux, un contrordre est venu : toute charge était abandonnée, et tout le monde s’est retrouvé dehors ! Sauf un militant qui ne ressortira que le lendemain matin 23 juillet vers 11 heures pour rébellion.

Le port des tee-shirts « Boycott Israël Apartheid » étant une opinion politique, et dans un état de droit, il est autorisé d’exprimer publiquement ses opinions politiques cette arrestation à donc tourné court.

Les autorités locales et les commanditaires de l’arrestation, auront à tirer le bilan de ce cafouillage. À noter également la sympathie que les militants ont suscité très rapidement sur les réseaux sociaux, les nombreux appels téléphoniques au commissariat en témoignent etc.

Nous exigeons que les représentants de l’État laissent s’exprimer la société civile et les associations qui défendent les droits inaliénables du peuple palestinien victime de la colonisation israélienne ; surtout quand l’État français ne montre aujourd’hui que complaisance vis à vis d’Israël et ne remplit pas ses obligations internationales vis à vis du droit des Palestiniens.

Il est insupportable que des militants associatifs pacifiques soient traités comme des délinquants ou des criminels ! Le gouvernement doit cesser de céder aux caprices de l’extrême droitier Netanyahu dans sa bataille “stratégique” contre le mouvement “BDS”.

À ce propos, si la France a pris (avec Israël) la tête de la répression juridique du mouvement “BDS”, elle n’en a plus l’exclusivité et il faut lire à ce propos la position prise par la Fédération Internationale des Droits de l’Homme.

Afin de montrer leurs déterminations, le lendemain de leur arrestation, les tee-shirts “Boycott Israel” étaient de nouveau dans les rues de Lyon. Partis de la Part-Dieu, où ils ont donné un concert de rue, ils ont traversé les principales artères de Lyon, recueillant la sympathie de nombreux passants.

JPEG - 79 ko

Source : Palestine69




Source: