QUE SONT CES ARBRES EXOTIQUES FORMANT LE GRAND QUADRILATÈRE DE LA PLAINE au centre de la place Jean Jaurès à MARSEILLE ?

La plupart de ces arbres sont mellifères. Quasiment tous sont originaires d’Asie du Sud Est

Ces arbres sont appréciables par leur floraison abondante, de couleurs variées, rose clair ou foncé, violet, jaune, par leurs feuillages, par leurs fruits.

Ces arbres ne connaissent ni ravageurs ni maladies, et sont protégés de la circulation actuelle (circulaire) par les tilleuls qui entourent la place.

On trouve

Des EUODIA ou TETRADIUM DANIELI (4) situés à chaque coin du quadrilatère : floraison de Juin à Août. Originaires de Chine et de Corée.

Aussi nommés « arbres aux cent mille fleurs », « arbres à miel », car extrêmement mellifères. Fruits aux graines oléagineuses très recherchées par les oiseaux.

Des KOELREUTERIA PANICULATA Originaires de Chine (7) Arbres mellifères. floraison : de longues panicules de 30 à 50 cm de minuscules nombreuses minuscules fleurs jaunes. Arbres mellifères. Fruits remarquables par leurs quantités et leurs formes de lampions passant « d’un vert foncé puis tendre à un jaune paille, violacé puis pourpre ».

Chaque lobe de ce fruit contient une graine ovoïde noire qui sert à confectionner les chapelets en Asie.

Des LAGERSTROMIAS (6) originaires de Chine dont les noms « leurs de mousseline » « myrte de crêpe » « fleurs de papier crépon » prouvent à quel point la beauté de la floraison intense de ces arbres, interpelle l’imaginaire.

Ces arbres sont cultivés en Chine depuis des temps immémoriaux et servent à l’ornement des temples. Ils ont été ensuite introduits en Inde du fait de leur grande valeur ornementale.

Dédié par Karl Von Linné (suédois) à M. Lagerstroem. D’où son nom.

Sont-ils trop beaux pour nous ?

Des ALBIZIA JULIBRISSIN originaire lui aussi d’Asie du Sud Est (8)

surnommé « arbre à soie » « acacia ou mimosa de Constantinople » ou « promesse de fleurs ». Mellifère et butiné par abeilles et papillons. les graines sont consommées par les oiseaux. Les fleurs de cette variété de la Plaine sont d’un rose extrême. En Iran on les surnomme « shakbosh » ou dormeur de nuit ; et au japon « Nemurinoki » arbre dormeur. Et à Marseille on nous les enlève.

Des MELIAS (surnommés parfois lilas des Indes ou du Japon) (13). Floraison rose et odorante. Situés essentiellement au niveau du parc à enfants sur la Plaine. Conservent en hiver leurs grappes de fruits. Feuillage léger et dense ; ombre agréable. De même que pour les Albizia, ces arbres peuvent faire office de luzerne.

1 FRAXINUS (MANDSHURI ?) (Chine)

1 CEDRELA SINENSIS (Cédrèle de Chine). Rare dans nos régions.

1 CERCIS SILIQUASTRUM (arbre de Judée)

Tous ces arbres encadrent les magnolias centenaires. À quoi servent-ils entre autres.

À Nous faire imaginer que le monde n’est pas simplement la Méditerranée ; et que de Chine ne proviennent pas simplement tissus et chiffons. Mais aussi une flore et une culture différentes.

Que seule l’ouverture est source de connaissance que seule la connaissance est garante de Paix.

Nous servir une COLLECTION de la NATURE incroyablement variée et nous inviter à Contempler.

CES ARBRES APPARAISSENT JUSTE dans les documents COMME DES CERCLES ROUGES QUI INDIQUENT QUE CHACUN DE CES ARBRES DOIT ÊTRE SUPPRIME. Et les arbres les plus remarquables ne sont pas identifiés par la SOLEAM. Quelle coïncidence ?

Et les chiffres des arbres à « supprimer » croissent de 86 à 94 à 115 aussi vite que les chiffres du coût du projet. 11… 14 …20 millions d’euros ?

Sans compter autant, de tilleuls coupés ? de kiosques supprimés

Sans compter une route qui transperce la Place Jean Jaurès, la PLACE HISTORIQUE DE MARSEILLE

Sans compter tout le quartier pris dans la nasse et ‘une circulation démantibulée

Sans compter des forains défenestrés, alors que dans le programme du concours (mars 2016) pour l’aménagement de la Plaine il est écrit que : « L’activité du marché doit fonctionner tout au long des travaux. Les équipes doivent proposer des solutions de phasage pour conserver au moins 2/3 des forains sur la Place durant les travaux. Les candidats pourront proposer des espaces de compensation à proximité, nécessitant un aménagement simple » On a proposé 80 places aux 300 forains, puis 40 places …..puis rien.

Sans compter le parking gratuit, le soir, annulé.

Ah Mais si tout ça c’était pour que le PARKING souterrain VINCI et CONSORT fasse tache d’huile et de cambouis sous la PLAINE en s’agrandissant, s’agrandissant, s’agrandissant.

Tout DÉRACINER pour FAIRE UN GRAND PARKING SOUTERRAIN. Pas possible ; C’est pas écrit dans le projet.

Faire un grand parking souterrain parce que cette ville n’a prévu

Aucun SYSTÈME de PARKING RELAIS avec les transports collectifs adéquats.

Aucun transport collectif de soirée et de nuit conséquent.

Aucun réseau réel de piste cyclable

Aucune possibilité sérieuse de liaison conséquente entre le centre et la périphérie de jour comme de nuit.

Et les arbres qu’on plantera plus tard, dont la plupart seront des arbustes, ne donneront DANS VINGT ANS que 60 pour cent des capacités actuelles d’ombrage, d’humidité, d’absorption en gaz carbonique et polluants. Ceci dans au minimum vingt ans.

Entre-temps on fait quoi ?

Et que dire de l’énorme système racinaire qui tient ce plateau qu’est la Plaine. Déstabilisation du sol et du sous-sol. Formidable pour le quartier, pour ses vieilles maisons. pour l’écoulement des eaux pluviales. Et l’on va prévoir de grands bassins de rétention. Encore creuser …

C EST ÇA L ÉCOLOGIE !

Transformer un lieu de vie naturel en espace de déraison au nom de la raison des investisseurs.

Document de la SOLEAM. Page 99 /174 :

« nuages de fraîcheur » 288 buses qui permettent de créer des nuages artificels qui se forment au sol.

« vaporiser des millions de gouttes d’eau à très forte pression » « chorégraphie des nuages ».

« mâts de fraîcheur » 6 mâts. 120 buses de brumisation « Les mâts sont d’apparence organique. Ils évoquent la silhouette d’un arbre avec ses branches… un arbre dont le feuillage est fait de brume ».

C’est quoi ça ? Un dépliant pour aller visiter la planète Mars ?

C’est cela l’ARDOISE MAGIQUE DE LA SOLEAM ET DE LA VILLE

Dans l’année dix-huit du XXIe siècle, on est qui ? on est quoi ? pour accepter ce SACCAGE d”une ville en son cœur ?

Marie. du quartier de la Plaine, de l’Assemblée de la Plaine

Comprendre la lutte de la Plaine.

Source: http://www.millebabords.org/spip.php?article32170 -