Décembre 13, 2020
Par ACTA
112 visites


Saioa Sanchez Iturregi est une militante révolutionnaire indépendantiste basque emprisonnée à Nantes. Elle purge une peine de 28 ans de prison depuis 2013 pour l’exécution de deux membres de la Guardia Civil par l’ETA et risque de nouvelles poursuites judiciaires dans l’État espagnol pour ses activités clandestines.

Elle est incarcérée à la prison des femmes de Rennes comme les autres femmes basques, car c’est l’une des deux seules prisons pour femmes où on trouve des longues peines. Elle a été transférée à Nantes pour accoucher, cette prison étant plus adaptée. Son fils est né en septembre. Le 30 novembre, elle a dû être transférée pour un examen gynécologique.
L’accompagnatrice lui a dit qu’elle ne pouvait pas faire ce transfert avec son enfant, puis, après un premier refus de sa part, que ce transfert pouvait se faire avec son enfant uniquement si elle acceptait d’être entravée par des chaînes reliant ses chevilles à la taille. Saoia a refusé cette humiliation et l’examen n’a pas pu avoir lieu.

Le statut de DPS, pour « Détenus Particulièrement Signalés », et donc surveillés, semble ainsi être maintenu à l’encontre des prisonniers politiques basques.

Pour écrire à Saioa Sanchez Iturregi : Maison d’Arrêt des Femmes de Nantes Rue de la Mainguais 44300 Naoned.




Source: Acta.zone