Juin 30, 2016
Par Indymedia Bruxsel
53 visites


par Patrice Faubert – Global

|

Nous nous transportons Partout où nous allons Des bactéries terriennes Sur Mars, elles sont à la peine Au moins, un milliard La stérilisation en a marre ! Nos peaux qui tombent en lambeaux Et que nous disséminons, dans le froid et le chaud Tout se propage, tel un orage Le phénomène sans âge La matière change et se transforme Inerte ou animée, elle prend toutes les formes De l’atome au multivers C’est la mère de toutes les mères Tout, souvent, se recommence Et puis, c’est l’éternel silence Dans le niveau (…)




Source: