Ce mercredi matin 13 novembre, un agent technique employé de la Métropole de Lyon du collège Maria-Casares a été retrouvé pendu au sein de son établissement. Il avait été expulsé de son logement en septembre dernier et s’était retrouvé obligé de vivre en secret dans son établissement, avant d’être découvert »

Alors que vendredi dernier un étudiant s’immolait par le feu devant le Crous de Lyon, mettant en cause dans sa lettre de suicide la responsabilité des politiques gouvernementales qui l’ont plongé dans une extrême précarité, un agent technique du collège Maria-Casares à Rillieux-la-Pâpe, s’est pendu au sein de son établissement.

Le corps a été retrouvé ce mercredi matin. Âgé de 60 ans et employé de la Métropole de Lyon, il avait été expulsé de son logement en décembre dernier. La veille de son suicide, un collègue avait découvert qu’il vivait caché au sein de son établissement depuis son expulsion.

Cet acte n’est malheureusement pas un cas isolé. La précarité et la souffrance au travail ne cessent de broyer toujours plus de vies. Dans le monde du travail, et notamment au sein de l’éducation, les suicides se multiplient.

Depuis la rentrée, ce sont 11 enseignants qui se sont donnés la mort.

Le 23 septembre dernier, c’est le suicide de Christine Renon, et sa lettre de suicide qui a brutalement fait lumière sur les conditions de travail de plus en plus précaires dans lesquelles sont jetés les personnels d’éducation, entre manque de moyens, de personnels, pressions managériales…


Article publié le 15 Nov 2019 sur Rebellyon.info