Les dirigeants de La Poste imposent aux salariés de se rendre à leur travail et de travailler. C’est ainsi que depuis 10 jours, les facteurs d’Ille et Vilaine, les agents de la Plate-forme colis, ceux du centre financier, ceux des bureaux de poste ou ceux de la plate-forme industrielle de Rennes Armorique ont travaillé dans des conditions classiques, sans protection particulière (pas de masque efficace, impossibilité de respecter les barrières de prévention, pas de désinfection du poste de travail, etc.)

Le directeur de la Direction service courrier colis (directeur des 2 départements Côte d’Armor et Ille et Vilaine), M. Legoût, s’est même transporté au centre courrier de Pacé le vendredi 19 mars à 8h pour menacer ceux qui voulaient faire valoir leur droit de retrait.

Les facteurs ont quand même fait valoir leur droit de retrait…

Depuis la fin de semaine dernière, la situation s’est améliorée par la force des choses. Plusieurs dizaines de postiers sont, comme il fallait s’y attendre, suspectés d’être malades du Sars-Cov2 particulièrement sur la PIC. Il n’y a plus globalement que 25% de présents !! Les services se vident tellement que les barrières de prévention sont presque respectées !!

Ils s’ajoutent à ceux qui sont en garde d’enfant ou ceux qui sont confinés parce qu’ils ont côtoyé des collègues déclenchant la maladie. Ce sont donc plusieurs centaines de postiers qui sont absents dont une partie qui a fait valoir leur droit de retrait.

Afin leur demander, le nombre exact de postiers en arrêt de maladie, le nombre de postiers en arrêt de maladie pour suspicion de covid 19 et leur localisation, le nombre de postiers en arrêt de maladie malades du covid, le nombre de postiers hospitalisés, le syndicat SUD-PTT d’Ille et Vilaine a écrit le vendredi 19 mars à tous les directeurs qui ont pour périmètre :

La DSCC (facteurs +PIC…) : 3430 agents

La direction régionale Réseau : 1270 agents

La direction du colis : 300 agents (dont 70 intérimaires)

La direction du centre financier (banque postale) : 330 agents

Les représentants du personnel désignés dans les CHS-CT de ces périmètres par notre syndicat ont fait de même. Nous n’avons à ce jour aucune réponse.

Il est logique que nous souhaitions avoir ces informations parce que les postiers ont été une profession qui a travaillé et qui continue à le faire malgré la pandémie et le confinement.

La ministre du travail parlait du dialogue social nécessaire dans cette période particulière

Or la direction de La Poste qui a les éléments de réponse ne communique pas pour maintenir l’illusion du maintien d’un service en continu et pour minimiser au maximum les arrêts et les confinements nécessaires.

Cette omerta est inadmissible .

Nous publierons prochainement notre propre bilan en s’appuyant sur les remontées de notre réseau de militants et d’adhérents.

Rennes le 23 mars 2020

Le bureau départemental


Article publié le 23 Mar 2020 sur Rennes-info.org