Décidément, le groupe La Poste ne prend toujours pas la mesure du danger qu’elle fait courir à la population. Les mesures de protection dans les services, au courrier, au réseau des bureaux de Poste, dans les filiales et les sous-traitants, ne sont pas à la hauteur des consignes gouvernementales.

Pour exemple, sur la plateforme Courrier Colis de Sorigny où 2 cas ont été diagnostiqués Covid-19. En plus de ne pas communiquer au personnel, la Direction locale refuse de désinfecter le site et menace de sanctions les factrices et facteurs qui ont peur à juste titre de contaminer leur entourage, leur famille, la population. Le personnel ne refuse pas de travailler mais il est difficile dans ces conditions d’être serein.

Et ce ne sont pas les nouvelles organisations annoncées, sous la pression notamment de la presse régionale et nationale, pour distribuer les journaux qui doivent nous rassurer : ce sont des salariés de Médiapost notamment (filiale de La Poste qui distribue la publicité dans les boîtes aux lettres), en chômage partiel, travailleurs précaires, sans formation et avec « les moyens du bord » qui sont censés distribuer la presse les lundis et mardis, à partir de la semaine prochaine, sans plus de précisions.

La Poste fait le choix de dégrader le service en pratiquant le dumping social pour ménager les profits de l’entreprise, plutôt que d’assurer les missions de service public et de mettre en place la distribution du courrier 6j/7 par des Postiers, protégés, organisés sur les services essentiels, courrier urgent, lettres recommandées, la presse, et s’enfonce dans le déni de la crise sanitaire. La Direction de La Poste préfère mettre à la signature des agents des « Attestation de sécurité COVID-19 » pour chercher à s’exonérer de sa responsabilité de droit. Quelle honte !

Enfin, la question se pose dans les établissements de La Poste, où s’amoncellent plusieurs milliers de masques de protection, avec la consigne de ne pas les utiliser sauf exceptions, alors que les services de santé, notamment, souffrent de pénurie. Par solidarité, certains usagers confectionnent eux-mêmes des masques qu’ils remettent aux facteurs afin de remédier au manquement de La Poste.


Article publié le 06 Avr 2020 sur Larotative.info