– ⚠️Propos violemment racistes, misogynes et néo-nazis-

« J’attends qu’une chose, que tous ces gens crèvent. Ça régénérera la race blanche. Quand les gonzesses s’offrent à des nègres ou des bougnoules, j’m’en bats les couilles si après elles se font démonter la gueule ».

Un policier noir a récupéré des fichiers audio de conversations de ses collègues fin 2019 .

Haine des femmes, racisme, antisémitisme, appels à la guerre raciale, achats d’armes lourdes et de grenades …

Rien ne différencie ces agents de militants néo-nazis. Rien, sauf qu’ils portent un uniforme, sont armés, et couverts par l’Etat. Pour preuve , Cinq mois plus tard, les policiers en question sont toujours en poste, en attendant leur passage en conseil de discipline, écrit Mediapart. Ces conversations se traduisent très concrètement dans les faits, quand la police tabasse dans les quartiers, ou provoque la noyade d’un jeune nantais en hurlant « sales gauchistes ».

Ces propos venus d’une enquête d’Arte et Médiapart ne sont que la partie visible de l’iceberg. Plus d’un policier sur deux vote pour l’extrême droite. Lorsque les représentants de l’Etat prétendent qu’il n’y a pas de racisme dans la police, ils mentent et ils le savent très bien. Les militaires votent massivement pour le Rassemblement national . L’étude que publie l’Ifop en juillet 2019 a analysé les résultats électoraux des petites communes où sont basées des garnisons, et des bureaux de vote dont dépendent les casernes . le resultat est sans appel :

Le gouvernement est protégé par une milice en partie gagnée aux idées et aux pratiques fascistes.

Etude de l’Ifop : Pour qui votent les casernes?

Focus-199-Pour-qui-vote-les-casernes


Source :

ARTE Radio Podcast


25k
fb-share-icon154695

26k


Article publié le 05 Juin 2020 sur Nantes-revoltee.com