Depuis le début du confinement, les flics se lâchent et en profitent pour assouvir leur soif d’autorité et d’arbitraire dans les quartiers populaires :

Et si des médias serviles comme le Parisien soulignent que plus de 10% des amendes relatives au confinement ont été dressées en Seine Saint-Denis, cela signifie surtout que le département est celui qui a été le plus contrôlé :

Samedi 4 avril à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), un contrôle (d’un conducteur de moto soi-disant volée selon la version de la police) a mal tourné. S’ensuit un affrontement (un « guet-apens » selon les ouin-ouins), et les flics ont alors tiré au LBD : une gamine a été grièvement blessée par un tir (c’est sa mère qui le confirme) et transportée en urgence à l’hôpital Necker.

L’origine de la blessure est remise en cause par la police, dont la version est allègrement relayée dans l’article du Monde, notamment par la voix du représentant du syndicat d’extrême-droite de policiers Alliance. Comme ils ne peuvent pas criminaliser la victime comme à leur habitude, ils affirment que la blessure ne vient certainement pas d’un tir de LBD, et Castaner, pour nous endormir, promet la vérité à la famille.

Désarmons la police,

ACAB.


Article publié le 07 Avr 2020 sur Paris-luttes.info