La police nationale n’a pas le monopole de l’agressivité, de la violence, des contrôles au faciès ou des gardes-à-vue gratuites… Les municipaux savent aussi très bien mobiliser tout le répertoire d’action du harcèlement policier. C’est ce qu’ont montré ceux de Lyon lundi en fin d’après-midi, devant un public nombreux.

Leur victime ? Un facteur qui s’était simplement garé, comme le font souvent ses collègues, sur le terre-plein en face de la poste des Terreaux. Une agression que des témoins ont pu filmer, provoquant même l’intervention de Michel Noir, l’ancien de maire de Lyon et l’arrêt du président de la métropole, David Kimelfeld, qui, lui, n’est pas intervenu.

On ne sait pas pour l’instant combien de temps il a pu passer en garde à vue, ni s’il sera poursuivi. Le site Salade Lyonnaise qui raconte l’affaire ne le mentionne pas.

Scène hallucinante hier en début de soirée aux abords de la place des Terreaux, en plein coeur de Lyon. Un internaute a filmé l’altercation puis l’interpellation musclée par plusieurs policiers municipaux d’un postier visiblement en pleine tournée.

Stationné sur un terre-plein central de la rue Edouard Herriot (Lyon 1er) au pied de l’Hôtel de ville de Lyon, le postier qui résistait a été plaqué contre son fourgon puis menotté.

Selon la vidéo, au moins une dizaine de policiers municipaux étaient présents sur place pour venir à bout de l’individu.

Une fois encore c’est sur un homme racisé que la police s’est acharnée…

A propos de la police municipale, on pourra relire cette enquête publiée sur IAATA.info : « Police municipale : force ou farce ? »

Alors que la police municipale (PM) n’a cessé de gonfler ses effectifs depuis les années 80 pour devenir la troisième force de police du pays, ses prérogatives, son fonctionnement et son histoire restent peu connus. Pourtant, à Toulouse comme dans bien d’autres métropoles, elle prend une place de plus en plus importante dans le dispositif répressif de la guerre aux pauvres. Dans une optique d’autodéfense populaire, il nous semblait important de se pencher sur cette question.

Par Rebellyon,

Source: http://rebellyon.info/La-police-municipale-lyonnaise-interpelle-19400