« Un enfant de 5 ans a été gravement blessée au cours d’une émeute à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), ce samedi 4 avril. Elle souffre d’un traumatisme crânien » (Actu).
« La fillette a dû être transférée en urgence à l’hôpital Necker, à Paris, où elle a été opérée dans la nuit de samedi à dimanche et reste sous surveillance. » (Le Monde)
Les raisons de l’échauffourée ?
« La police est intervenue samedi en fin d’après-midi […] pour contrôler un motard roulant sur un véhicule signalé comme volé. […] Alors que l’homme se fait interpeller, une ‘‘cinquante d’individus’’ ont pris à partie les policiers, [selon] le parquet. Les jeunes ont commencé à jeter des projectiles divers et les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de LBD [14 tirs, de l’aveu même de Christophe Castaner sur Franceinfo] […] D’après le parquet, il n’a pas pu être établi que [le véhicule] avait été volé » (20 minutes).
« D’après sa mère, c’est un tir de lanceur de balles de défense (LBD) qui a blessé la fillette mais pour l’instant, ‘‘on ne peut pas lier sa blessure aux échauffourées’’, a assuré la procureure de Versailles Maryvonne Caillibotte. ‘‘La seule certitude, c’est que ça a eu lieu dans un temps concomitant’’ a-t-elle ajouté’’[…] ‘‘Le raccourci’’ entre la blessure de la fillette et un tir de LBD ‘‘est un peu trop rapide’’ a confié le secrétaire du syndicat de police Alliance dans les Yvelines, Julien Le Cam » (BFM)
« Ma nièce a reçu un tir de flashball sur la tête » confirme la tante de la victime, photo à l’appui.

Résumons :
– Le procureur reconnaît que la police est intervenue à tort ;
– Le ministre de l’intérieur reconnaît que 14 tirs de LBD ont été tirés ;
– Une fillette a été gravement blessée au visage, la mère et la tante parlent clairement d’un tir de LBD, photo à l’appui ;
– Le procureur reconnaît que la fillette a été blessée « dans un temps concomitant » aux échauffourées.
Bref, tout indique que la police a tiré sur une fillette de 5 ans.

Comment titrent les médias ? « Une enfant de 5 ans gravement blessée lors d’une soirée d’émeute » (Actu), « Une fillette grièvement blessée en marge de heurts entre jeunes et policiers » (Le Monde), « Une fillette grièvement blessée en marge d’affrontements entre jeunes et policiers » (20 minutes et BFM). Un journaliste soucieux des faits aurait pourtant dû titrer : « La police accusée d’avoir gravement blessé une fillette de 5 ans par un tir de LBD ».

Encore faudrait-il que la plupart des grands médias ne soient pas dépendants des sources policières pour remplir quotidiennement leur sinistre rubrique « faits divers ». Il est aberrant que les médias aient donné la parole à Alliance police nationale pour commenter cette affaire, alors que ce syndicat policier tient régulièrement des propos outranciers et mensongers pour protéger ses intérêts (dans l’affaire Steve, à propos des masques soi-disant donnés aux prisonniers, etc, voir sources ci-dessous).

Quand
un média confond ses intérêts avec ceux des policiers, il œuvre à
l’édification d’une société policière, et devient
nécessairement
un obstacle en temps de mouvement social. Tenons-nous-le pour dit.


Article publié le 06 Avr 2020 sur Lepoing.net