Il y a un an, le 11 octobre 2018, 300 forains repliaient leur stand pour ce qui fut le dernier marché tri-hebdomadaire de la Plaine, laissant démunis les nombreux Marseillais.es habitué.es à le fréquenter. Il y un an, le même jour, la Soléam bouclait la place, l’enserrant de blocs de béton, à grands renforts de CRS, de matraques, de gaz lacrymogènes, d’arrestations.

Il y a un an, une centaine d’arbres adultes et sains étaient massacrés à la tronçonneuse, faisant place nette pour ce projet de « requalification ». Un projet imposé sans véritable concertation avec la population et en décalage complet avec ce que font actuellement toutes les grandes ville et capitales d’Europe en reboisant leurs centres pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique.


Il y a un an, un mur de béton de 2,5 m de haut était érigé tout autour de la place, pétrifiant la vie du quartier et privant les habitants des multiples usages de la place, emprunts de convivialité et d’histoire pour un chantier « Attila », démesuré, un chaos de poussière et d’embouteillages, occasionnant de nombreuses blessures pour les piétons dues aux gravats, ornières et objets proéminents au sol. Fin annoncée pour décembre 2020 et d’ores et déjà prévue pour courant 2021…

Depuis un an, le quartier est asphyxié, les enfants et les ados ont perdu leurs terrains de jeux, les habitants leurs bancs sous les tilleuls, et nombre de commerçants ont dû mettre la clé sous la porte avec des pertes de plus de 50% de leur chiffre d’affaires pour la plupart.

La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
Les commerces ayant fermé depuis le début des travaux

Premier achèvement de cette sinistre opération de gentrification : une voie de circulation bordée de deux rangées de bagnoles à l’arrêt et d’alignements d’arbres chétifs et déjà mal en point, telle une plaie ouverte défigurant cette belle place centenaire, avec un mobilier urbain standardisé. Et tout ça pour un coût qui s’est envolé alors que les urgences ne manquent pas aux alentours : habitants délogés, immeubles condamnés…

À l’issue de cette pénible dernière année, nous, Assemblée de la Plaine, habitant.es et habitué.es du quartier, tenons à commémorer ce triste anniversaire par quelques événements festifs et conviviaux.

Historique / chronologie de cette dernière année

Tous les articles de MIA sur lutte de la Plaine à lire ici : La Plaine en lutte

11 octobre 2018 : le dernier jour du marché de la Plaine, premiers affrontements avec la police, début de la répression violente. Lire Alerte : début des travaux en cours à la Plaine !




16 octobre : le début de l’abattage des arbres, 38 arbres abattus en une journée. Lire La Plaine pleure ses arbres.

La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !

20 octobre : Grande manifestation pour des villes populaires, plus de 3000 personnes. Lire Appel à mobilisation : samedi 20 à 14h pour la Plaine ! .

20-21 octobre : Week end de célébration – construction de la charpente « le Gourbi » offerte par des habitants de la ZAD de Notre Dames des Landes. Les assemblées se tiennent tous les jours et la Plaine fourmille de gens, d’idées et de surprises.


23 octobre : opération policière à 4h du matin – destruction de la charpente et des tables.

27 octobre  : Des commerçants font entendre leur revendications via une pétition de l’association ADCARP, ils dénoncent une perte de 40 à 50% du chiffre d’affaires depuis le début des travaux.

29-30 octobre : Installation du mur de 2,5m de haut sur la Plaine, un mur qui aura coûté 390 000 euros. Lire Le mur du mépris – La Plaine 2018.


1 novembre : Marche funèbre pour la mort du simulacre de la concertation. Lire Marche funèbre autour du Mur de La Plaine / 1er novembre / 14h au Cours Julien

4 novembre : Le Mistral passe sur la Plaine et fait tomber les murs. Lire À la Plaine, les murs tombent, les murs parlent…


5 novembre : Effondrements de la rue d’Aubagne qui font 8 victimes et le début d’une raz de marée d’expulsions dans tout Marseille. Lire Effondrements d’immeubles : Quand leurs profits valent plus que nos vies.

9 novembre : Le chantier est bloqué au petit matin, les ouvriers exercent leur droit de retrait. Lire La Plaine, 9 novembre 2018 : blocage du chantier et droit de retrait des ouvriers.

10 novembre  : Marche blanche en hommage aux victimes de la rue d’Aubagne.

12 novembre : Le chantier est bloqué au petit matin, les ouvriers exercent leur droit de retrait.



14 novembre
 : Marche de la colère contre l’incurie de la ville. Lire Noailles : Marche de la Colère et La BAC de Marseille en mode Gestapo.



13 novembre
 : X arbres sont arrachés pour une fausse promesse de transplantation.

21 novembre : pétition de l’Adcarp (association des commerçants).



22 novembre
 : projection en plein air – Primitivi « Main basse sur la ville » de Francesco Rosi 1h40 – 1963 et bouffe de rue.

24 novembre : manif “Appel aux masses” sur la Plaine. Lire Il y avait masse contre le mur !.

8 décembre  : manif “qui sème la misère récolte la colère”. Lire Qui sème la misère récolte la colère.

2019

10 mars : 20ème Carnaval de la Plaine / Noailles / Réformés. Lire Carnaval « Hors le mur ».






1 juin
 : ouverture de la Maison du Peuple. Lire Communiqué de presse de la nouvelle Maison du Peuple Marseillaise.

15-16 juin : WE en plaine Aire : vide cafoutch tout-terrain / projection en plein air – Primitivi. Lire Week-End en Plaine Aire.

21-23 juin : États généraux de Marseille / l’assemblée a animé un atelier “droit à la ville et lutte contre la gentrification” (voir tract proposition contre la gentrification).

27 juin : Rassemblement à la Plaine suite à l’évacuation des 60/61 place Jean Jaurès. Lire La Plaine : halte au saccage – Rassemblement devant la boulangerie évacuée .

1 juillet  : Grande assemblée de la Plaine suite aux évacuations. Lire Grande assemblée de la Plaine suite aux évacuations.

3-4 juillet : journée et concert de soutien à la boulangerie.

25 juillet : évacuation de 6 immeubles en haut de rue Curiol.

31 juillet : Rassemblement BBQ Concert anti-évacuations Porte d’Aix. Lire Rassemblement BBQ concert anti-délogements « sauvages » mercredi 19h Place Jules Guesde.



9 septembre
 : expulsion du 36 rue Curiol par Marseille Habitat. Lire Honte à Marseille Habitat et ses méthodes de marchands de sommeil.

22 septembre : repas inter-quartier, la Plaine à Maison Blanche. Lire Repas inter-quartiers à Maison Blanche.



23 septembre
 : communiqué de presse en soutien à Kevin Vacher.



29 septembre
 : Ils se tirent ou on se pointe !? tournoi de pétanque + sardinade du Pas Sage. Lire Tournoi de Pétanque Tout-Terrain sur La Plaine.

Pour l’histoire…

L’assemblée de la Plaine est un collectif informel d’habitant.es et habitué.es du quartier de la Plaine, actif depuis mai 2012 pour réagir et s’opposer aux transformations autoritaires de la vie du quartier.

« Notre assemblée se veut ouverte, indépendante de tout parti et de toute institution. Un anti-CIQ en quelque sorte : la voix collective de ceux et celles qui habitent, fréquentent et défendent une Plaine vivante et populaire » (manifeste de l’assemblée).

Depuis septembre 2015, avec la fuite de l’étude de programmation pour l’aménagement de la place Jean Jaurès par la Soleam, l’assemblée de la Plaine s’est mobilisée pour informer le quartier des dangers d’un projet de requalification de la place qui aurait eu des lourdes conséquences sur tout le quartier et qui prévoyait déjà des invariantes sur lesquelles on n’aurait plus pu discuter :

  • réduction et du marché tri-hebdomadaire
  • “montée en gamme” de la pace
  • piétonisation de la place avec suppression du stationnement
  • mise en œuvre de “modalités de contrôle et répression”

Le tout estimé autour de 13 millions d’euros.

En novembre 2015, par une pseudo-concertation la Soleam propose aux habitants de prendre la parole sur ce projet. L’assemblée du début a dénoncé cet enfumage, sans y participer.

Face aux questionnements (auxquels elle ne répondra pas) et aux critiques des participants, la Soleam décide de fermer définitivement la communication. Le 17 décembre, lors de l’atelier de “synthèse”, Chenoz avait annoncé “une concertation tout au long du projet” et “une présentation publique des 4 projets sélectionnés”. Mais, le projet de APS qui défigure aujourd’hui la place a été choisi en coulisse. Les autres 3 n’ont jamais été rendus publics, même après saisie de la CADA par des associations comme Un Centre-ville pour tous.

Désinformer, séparer, enfumer, balayer les critiques… ça est la concertation de la Soleam. Sur l’échelle Arnstein qui définit les niveau de participation, il s’agit ici du niveau 1 : “Manipulation”.

La Soleam se pointe avec une nouvelle concertation en mars 2017, cette fois le projet est figé : on découvre la nouvelle rue qui traverse la place, deux “ramblas”, un déambulatoire, mais surtout l’abattage d’une centaine arbres pour mettre en valeur les façades.

Cette fois l’assemblée se mobilise pour faire connaître la concertation et recueillir un grand nombre d’avis. Même avec une grande majorité d’avis contraires à ce projet, la Soleam ne le remettra jamais en discussion.

Il sera finalement imposé par la force le 11 octobre 2018. De la commence une année de contestation et répression sur la place.

Peu de temps après, à Noaille deux immeubles s’écroulent suite à l’incurie des propriétaires et de la municipalité.

Deux face d’une même politique municipale .

Pendants tout ce temps à la Plaine on n’a pas arrêté de se retrouver, de s’organiser et de faire la fête ensemble pour que ce quartier reste vivant et populaire.

Le journal de la Plaine – Sous le soleil la Plaine


Depuis avril 2016, un journal à parution aléatoire est diffusé dans le quartier. Tous les numéros sont consultables sur le blog :

La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
N° zéro / avril 2016
La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
N°1 / été 2016
La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
N°2 / hiver 2016/2017
La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
N°3 / septembre 2017
La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
N°4 / mars 2018
La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
Numéro spécial / octobre 2018
La Plaine, un an après… On n’oublie rien, on ne lâche rien !
N°5 / mars 2019

Article publié le 10 Oct 2019 sur Mars-infos.org