Octobre 29, 2018
Par Marseille Infos Autonomes
32 visites


Suivi de la lutte pour la Plaine et des événements à venir.

La semaine dernière fut plutôt calme comparée aux précédentes. Depuis la chute du gourbi mardi matin, on avait pas revu les CRS sur la Plaine, qui respirait enfin. Mais la police n’est jamais bien loin, comme en témoigne l’arrestation gratuite de deux personnes samedi et surtout leur retour ce lundi après-midi. Leur projet : trois jours de chantier pour installer d’énormes palissades de béton de 2.50m de haut. Et ils osent prétendre que ce chantier ne se fait pas contre les habitant-e-s ?

Retrouvez le suivi en détail de la semaine passée ici.

Contact Legal Team :
N° d’urgence : 07.53.24.35.31
email : [email protected]
témoignages : [email protected]

Lundi 29 octobre

  • 2 personnes interpellées aujourd’hui

    Deux personnes ont été interpellées cette après-midi. Contactez la legal team si vous connaissez leur identité ou si vous avez été témoin de la scène.

    07.53.24.35.31

    [email protected]

  • Plus de flics

    Les derniers CRS viennent de partir, et quand le chat n’est pas là…



  • Libération

    La legal team nous apprend que la personne incarcérée aux baumettes a été relâchée aujourd’hui, suite à son appel de la détention. Elle est interdite de quitter le département de l’isère jusqu’à son procès, avec contrôle judiciaire là-bas.

  • Fini pour ce soir

    A priori, les travaux ont pris fin pour aujourd’hui, les camions, engins et ouvriers de NGE (entreprise qui a des succursales partout, sûrement près de chez vous) sont repartis. Une demi-douzaine de CRS restent cependant sur place pour protéger les murs. Profitons du temps qui nous est imparti pour réfléchir à comment les ralentir, les bloquer et les empêcher, que ce soit sur place ou ailleurs.

0 | 4 | 8

Le coin de la bricole : Le saviez-vous ?

En 2016, de très nombreuses palissades de béton avaient été disposées autour du Bois Lejuc, près de la petite localité de Bure, dans le nord-est de la France, là où l’Etat français voudrait construire une grande poubelle à déchets nucléaires. Le 14 août 2016, des centaines de mètres de murs tombent sous la détermination de la mobilisation, sans que ce ne soit un gros problème technique, comme on peut le lire ici ou encore sur le site de la lutte. A bon entendeurs…

14h07 : Les CRS vident la place, deux personnes dans les arbres

Au moins quatre pelleteuses sont présentes sur la place, en plus d’un gros camion-benne. Les plots qui bloquent l’accès à la place se font ouvrir pour laisser le passage aux engins, même si les nouveaux murs ne sont pas encore visibles. Cependant, ils arriveront sûrement dès aujourd’hui, il est peut-être possible de les bloquer en amont (depuis Saint-Charles ? On est en attente d’infos).








13h45 : Les jardinières détruites à coups de blocs de béton

Accompagnées d’une très forte présence policière, des pelleteuses sont en ce moment en train de détruire les jardinières installées la semaine passée par les habitant-e-s et usager-e-s de la Plaine à coups de blocs de béton : les énormes plots sont utilisés directement contre les petites structures.

En parallèle, la plupart des gens ont été évacués de la place par la police, tandis que quelques personnes se trouvent encore au centre du square, mais le rapport de force est complètement disproportionné.



13h30 : Les CRS en nombre sur la Plaine

Les CRS sont arrivés en nombre pour procéder à l’installation des nouvelles pallissades, soyons nous aussi nombreux et nombreuses !

Appel à converger à 13h !

Lors de la conférence de presse de ce matin, la Soléam a annoncé la reprise des travaux aujourd’hui à 13h pour trois jours, avec la pose de palissades en béton de 2,50 m. Coût annoncé de l’opération, 390 000 euros.

11h26 : « Bientôt des barbelés sur la Plaine ? »

Communiqué de presse de l’Assemblée de La Plaine du 29 octobre 2018

Les 16 et 17 octobre, des bûcherons envoyés par la mairie et escortés par 150 CRS dépêchés par la préfecture de police ont tronçonné et mis à la benne une quarantaine d’arbres sur la place Jean-Jaurès. Parmi eux, 7 tilleuls âgés de près cinquante ans, en pleine santé, dont le feuillage abondant apportait de l’ombre à tous, n’étaient même pas prévu dans le plan d’abattage municipal. Et il en reste 75 à massacrer.

Dans la foulée, d’autres ouvriers ont cisaillé les grilles autour du square Yves Montand, laissant dépasser des bouts de ferrailles acérés. Plusieurs personnes, venues crier leur colère, ont été blessées ou interpellées par la police.

Lire la suite dans le PDF ci-dessous.

PDF - 26.6 ko

Solidarités avec la Plaine

Témoignages de soutien depuis Romainville, où se déroule actuellement une lutte contre l’abattage de 8ha de forêt pour la création d’un « îlot de loisir », du stade lors du match OM-PSG, et de Générik Vapeur aux dimanches de la Canebière.









Source: