La plaine en lutte, grosse manifestation aujourd’hui samedi, suivi des évènements toute la journée.

  • JOUR 3 : Samedi 13 octobre


  • La manif repart, gazages et interpellations

    Les flics reculent, ça repart en manif. Des gazages commencent côté cours julien. Des interpellations ont lieu en ce moment, la BAC semble chercher des personnes pour faire des arrestations ciblées .

  • Sommations à la plaine. Besoin de renfort !

    De retour à la plaine, les CRS se mettent en place au niveau du boulevard Chave, des sommations viennent d’être faites pour demander aux manifestant.es de quitter la place. Les gens jouent au foot devant les keufs en chantant. Le ballon passe finalement derrière les flics, on entend chanter “Rendez-nous le ballon” Besoin de renfort !

  • Charge des CRS dans la rue Thiers

    Aux réformés, les bacqueux cherchent à se racheter une bonne conscience et chopent un portefeuille volé en le brandissant à la foule qui crie “Barrez-vous”. Les CRS entreprennent alors une charge violente en poussant les manifestants à remonter la rue Thiers. Des rumeurs tournent autour de deux arrestations, si vous avez plus d’informations, appelez la Legal Team au 07.53.24.35.31. Un peu plus haut dans la rue, plusieurs personnes se réfugient dans un batiment, et les flics tentent de forcer le passage. Ils réussissent finalement à sortir sans plus de problèmes.

  • Toujours deters !

    La manif est remontée par la rue de la République, avant de prendre le cours Belsunce sous de joyeux cris et chants. Retour sur la Canebière, vers la Soleam qui se retrouve malencontreusement avec une vitrine pétée… Pendant ce temps, 5 fourgons de flics sont remontés à toute vitesse par la rue Thiers vers la Plaine.

  • La soleam c’est dégueulasse

    Devant notre chère soleam et une enfilade de condés, le cortège scande “Nous sommes tous des enfants de la plaine !” et “tout le monde déteste la soleam”, avant de se diriger vers le vieux port. Environ 800 personnes (1500 selon l’estimation marseillaise) sont présentes.

  • Départ du cortège

    Tout le monde est descendu par les escaliers du cours ju, 300 personnes se dirigent sur le cours lieutaud vers la canebière. Talonnés par les keufs, “libérez nos camarades !” et “tout le monde desteste la police” retentissent devant le comissariat. Belle énergie ! Pendant ce temps sur la plaine, un coté est dégagé et l’autre bouclé par des camions de CRS.

  • Début de la manif

    Ambiance détendue sur le cours ju au départ de la manif, environ 150 personnes. L’accès à la plaine est possible, il n’y a pas encore de CRS sur le cours. Venez nombreuses et nombreux défendre la plaine !


Foot sur la Plaine, 17h05

La soleam en PLS, 16h

Entre la soleam et le vieux port, 15h27

Cours Lieutaud, 15h01

Cette fois-ci c’est le square-même qui commence à être encerclé par les blocs de bétons, mais les plainardes et les plainards ne se dégonfleront pas, dès 14h l’appel à la tempête commence avec une grosse manif pour la plaine ! Suivi des évènements toute la journée ici.

  • JOUR 2 : Vendredi 12 octobre

Toutes les voitures stationnées sur le parking sont emmenées à la fourrière, avec la collaboration active de certains garagistes

Dès 7h30, 3 camions de flics et 12 camions de CRS arrivent sur la plaine pour protéger le camion et sa machine. Vers 10h, elle commence à déposer des dalles de béton. Mais cette fois-ci, ils sont posés tout autour de la place. Les personnes présentes commencent à se réunir pour essayer de s’y opposer.

A 14h, devant la gare St Charles, une quarantaine de personnes bloquent par vagues la rue en bas des escaliers, chantant “Touchez pas à la plaine !”. Elles sont armées de plusieurs banderoles. Les CRS arrivent rapidement, suivis par quelques bacqueux. Le petit cortège décide de se diriger vers la Canebière, troussé par les flics, qui les poussent plus qu’activement, en passant par le boulevard d’Athènes. Ils arrivent devant le commissariat de Noailles en criant “Libérez nos camarades” puisque 4 personnes sont toujours en GAV depuis la veille. La manif descend finalement en passant par Noailles, scande “La plaine, Noailles, même combat !”, avant d’arriver devant les bureaux de la Soleam, bien gardés par une belle brochette de bleus.

  • JOUR 1 : Jeudi 11 octobre

Le jeudi 11 octobre, la police est intervenue en force pour permettre au chantier de la Soleam de s’installer sur la place Jean Jaurès. Vous pouvez retrouver le suivi en détail de cette journée ici : Alerte : début des travaux en cours à la Plaine !

Le communiqué de l’Assemblée de la Plaine :

Le jeudi 11 octobre, la police est intervenue en force pour permettre au chantier de la Soleam de s’installer sur la place Jean Jaurès. Plus de 100 policiers pour défendre les camions qui amenaient les plots en béton. Les défendre contre qui, contre quoi ?

Des habitants, habitués, mais aussi des forains et des commerçants qui contestent depuis trois ans ce projet sur le fond et qui continuent à demander un autre type de rénovation respectueuse de l’existant. Hier, c’était donc bien le dernier marché, avec l’arrivée des machines. Les opposants au projet, de tous âges et horizons, à visage découvert et sans violence, ont essayé d’arrêter les camions, ils ont été poussés et provoqués par les policiers. Puis gazés à répétition. Aux dernières nouvelles, plusieurs personnes blessées par la police et cinq personnes interpellées. L’installation des plots a quand même pris tout l’après midi, pendant que de plus en plus de monde se rassemblait à la Plaine en soutien. Mais l’énergie de la lutte n’a cessé de grandir et dès que les machines et les CRS sont partis, les plots ont été déplacés à la force des bras et la place ré-ouverte ! Les pavés utilisés par les habitants pour bloquer les camions, ont été remis à leur place, pour montrer encore une fois qu’on tient à ce quartier, qu’on souhaite l’améliorer et qu’on n’acceptera jamais de le voir détruit par ce chantier Attila. La Mairie n’écoute personne, aucune critique n’est prise en compte par ces élus qui ne parlent qu’entre eux et n’agissent que pour des enjeux de pouvoir et d’argent. L’assemblée de la Plaine appelle toutes celles et tous ceux qui sont opposé.e.s à cette politique municipale faite de violence et de projets mortifères pour la vie de quartier à réagir ! Grande manifestation demain, samedi 13 octobre, à 14h Rdv au Cours Julien

Samedi 13 octobre manifestation. 14h Cours Julien !

Source: http://mars-infos.org/plus-de-100-policiers-pour-3414 -