DĂ©cembre 13, 2022
Par Le Mouton Noir (QC)
211 visites

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Aujourd’hui, les monnaies locales n’ont pas rĂ©ussi Ă  insuffler une modification du systĂšme financier et les Ă©conomies locales. Ce qui n’enlĂšve aucunement un intĂ©rĂȘt certain pour leur application et les avancĂ©s qu’elles permettraient par des propositions nouvelles.

Avec la hausse des couts liĂ©s Ă  la pandĂ©mie de la Covid-19, et l’endettement auprĂšs des banques centrales suscitent beaucoup de craintes et d’interrogations. Surtout que le marchĂ© financier capitaliste (basĂ© sur les intĂ©rĂȘts) n’a pas pour vocation l’humanitaire, mais l’accroissement des gains financiers, de la spĂ©culation et reste Ă  l’origine d’activitĂ©s nocives comme l’extraction miniĂšre (Milanesi & Nicolini, 2020, p. 48). De ce fait, l’argent n’est pas au service de l’humain, mais celui d’un systĂšme Ă©cocide.

Le dĂ©veloppement des monnaies locales est un mouvement citoyen en marge de ce systĂšme financier pour s’extraire de la logique de gain d’intĂ©rĂȘt. La vertu des monnaies locales est de vouloir « relocaliser les activitĂ©s Ă©conomiques, contribuer Ă  la transformation Ă©cologique et permettre une rĂ©appropriation citoyenne de la monnaie et de la finance Â» (Milanesi & Nicolini, 2020, p. 48).

La force d’une monnaie locale rĂ©side dans sa complĂ©mentaritĂ© Ă  la monnaie nationale. C’est pourquoi elle doit nĂ©cessairement pouvoir ĂȘtre convertible en dollar. Par exemple, chaque unitĂ© de la monnaie locale doit avoir pour contrepartie le placement de 1 euro dans un « fonds de rĂ©serve » (Milanesi & Nicolini, 2020, p. 48)

Quel est l’intĂ©rĂȘt de ces monnaies ? Il existe trois intĂ©rĂȘts principaux Ă  une monnaie locale. Le premier concerne la consommation, en utilisant une monnaie locale, on favorise l’achat local sur un territoire donnĂ©. Et les producteurs achĂštent leur matiĂšre premiĂšre Ă©galement localement. Le second avantage est que la monnaie locale permet de rĂ©aliser une charte de valeurs Ă©thiques et Ă©cologiques. En effet, ce point est directement en lien avec le premier point sur l’achat local, les consommatrices et consommateurs peuvent inciter les producteurs Ă  adopter des dĂ©marches de production plus vertueuses. Le troisiĂšme avantage tient justement dans les pratiques dĂ©mocratiques favorisĂ©es par la monnaie locale en impliquant les citoyens dans le dĂ©veloppement monĂ©taire et financier de leur territoire (Milanesi & Nicolini, 2020, p. 49).

MalgrĂ© ces avantages, les sociĂ©tĂ©s occidentales manquent de donnĂ©es pour pouvoir correctement constater leur efficacitĂ©. Ce qui n’est pas le cas pour d’autres pays, par exemple au BrĂ©sil, un quartier dĂ©favorisĂ© a adoptĂ© une monnaie locale pour lutter contre la pauvretĂ©, ce qui a eu l’effet escomptĂ© en passant d’une utilisation de 20 Ă  95% entre 1997 et 2008 (Milanesi & Nicolini, 2020, p. 50).

Des rĂ©ussites et des stagnations, on peut en tirer comme constatation que les pouvoirs publics ont indĂ©niablement un rĂŽle Ă  jouer dans la rĂ©ussite d’une monnaie locale, principalement pour le changement d’échelle (monnaie locale-monnaie globale). Au-delĂ  des subventions, le pouvoir public doit s’investir directement avec les citoyens, par exemple pour permettre de payer les impĂŽts locaux, ou encore ses frais de bibliothĂšque en monnaie locale.

En lien avec les pratiques dĂ©mocratiques que favorise la monnaie locale, la transition Ă©cologique pourrait tout Ă  fait ĂȘtre favorisĂ©e par ce type de propositions. Car elle concrĂ©tise une nouvelle forme de politique publique, et une autre maniĂšre de favoriser des investissements sur le territoire en accord avec la chartre de valeurs Ă©thiques et Ă©cologiques rĂ©alisĂ©e dĂ©mocratiquement. Pour rĂ©sumer, « la monnaie est affaire de confiance partagĂ©e. En conditionnant son usage au respect de l’environnement ou au soutien d’une Ă©conomie de proximitĂ©, les monnaies locales contribuent Ă  placer cette confiance dans d’autres registres Â» (Milanesi & Nicolini, 2020, p. 53). À Rimouski, il existe une initiative qui s’est penchĂ©e sur la question de la monnaie locale, Rimouski en transition. Et propose dĂ©jĂ  plusieurs outils Ă  disposition pour amener le projet Ă  terme.

                Seulement, son influence restera en marge tant qu’elle ne touchera pas au cƓur du systĂšme monĂ©taire capitaliste : l’attribution de crĂ©dits et les intĂ©rĂȘts gagnĂ©s sur ces crĂ©dits.

Sources

Milanesi , J., & Nicolini, L. (2020). Les promesses des monnaies locales. DARD/DARD(3), 47-54. doi://doi.org/10.3917/dard.003.0047

Vallat, D., & Ferraton, C. (2012). Les systĂšmes d’échange local ou l’utopie d’une monnaie sans dette. Revue internationale de l’économie sociale, 21-34.

Rimouski en transition : http://www.rimouskientransition.com




Source: Moutonnoir.com