Janvier 16, 2017
Par Paris Luttes
142 visites


En 2013, la Manif pour tous se mettait en guerre contre Act-Up, pour avoir collé des affiches “homophobes” et recouvert de faux sang la fondation Lejeune.

Ludovine de la Rochère a porté plainte pour diffamation lorsque la présidente d’Act-Up avait également traité d’homophobe les deux associations lors d’une interview télé.

A l’époque, il y avait eu un petit éclairage sur Paris-Luttes Info de ce que c’était que cette fondation et ses liens pas très clairs avec les réseaux pro-vie.

3 ans après, la justice bourgeoise a tranché :

Le tribunal correctionnel de Paris a jugé que le terme « homophobes », « sans autre spécification, demeure très imprécis et le soutien à l’homophobie ou aux violences est une imputation vague et générale ».

(…)

« Si cinglants soient-ils », ces propos « ne sont pas suffisamment précis » pour faire l’objet « d’un débat contradictoire sur la preuve de leur vérité et relèvent de l’expression d’une opinion subjective » et « ne sont donc pas diffamatoires »

Et boum ! Finalement, on dirait que l’habit fait le moine.

L’article original ici.




Source: