Le 32 mars expulsé, deux jours après son ouverture, par une armada de flics. 12 arrestations, travailleurs/euses, étudiants-e-s, lycéen-ne-s.

Ils ne veulent pas nous laisser nous organiser. Il faut vite réagir.

Le 32 mars expulsé, deux jours après son ouverture, par une armada de flics.

12 arrestations de travailleurs/euses, d’étudiants-e-s, de lycéen-ne-s…

Ils ne veulent pas nous laisser nous organiser. Il faut vite réagir.

Rassemblement devant le commissariat maintenant.

Ce soir 19h à la chapelle, on se réunit pour faire une Assemblée Générale. On lâche rien, il faut un lieu à Toulouse pour la lutte.