DĂ©cembre 5, 2019
Par Rebellyon
275 visites


Lors d’une soupe solidaire organisĂ© par des militant·es du collectif Jamais sans toit, la police municipale envoyĂ©e par la mairie fait irruption pour contrĂŽler l’ensemble des participant·es dont une quarantaine d’enfants !

Le mardi 3 dĂ©cembre, la mairie PS de Vaulx-en-Velin HĂ©lĂšne Geoffroy a fait appel Ă  la police municipale pour relever les identitĂ©s de toutes les personnes prĂ©sentes Ă  l’occasion d’une soupe solidaire organisĂ©e Ă  l’école Youri Gagarine en soutien aux 40 enfants sans abri de la commune.

Un peu aprĂšs 20h15, deux voitures de policiers municipaux ont fait irruption en pleine soirĂ©e solidaire Ă  l’école Youri Gagarine, situĂ©e dans le quartier du Mas du Taureau.

Une vingtaine de parents d’élĂšves et leurs enfants Ă©taient rĂ©unis autour d’une Harira prĂ©parĂ©e par les mamans du quartier afin de rĂ©unir des fonds destinĂ©s Ă  venir en aide aux Ă©lĂšves sans toit de l’école et Ă  ceux de la commune.

Depuis hier lundi 2 dĂ©cembre, les Ă©coles Gagarine, Wallon et Grandclement font effectivement office de centre d’hĂ©bergement d’urgence et assurent une mission de mise Ă  l’abri qui relĂšve des compĂ©tences de l’Etat, mais que ce dernier n’assume pas.

L’hiver dernier dĂ©jĂ , une dizaine d’établissements scolaires situĂ©s sur la commune de Vaulx-en-Velin avaient servi de refuge Ă  des dizaines d’enfants privĂ©s d’une place au sein du dispositif de renfort hivernal mis en Ɠuvre par la PrĂ©fecture.

Face Ă  cette situation dramatique, Mme Geoffroy, la maire de la commune et ancienne ministre avait refusĂ© tout dialogue, refusant d’apporter son aide et son soutien aux familles sans toit. À plusieurs reprises, elle avait dĂ©pĂȘchĂ© la police municipale afin de tenter d’empĂȘcher les occupations d’avoir lieu et menacĂ© les parents d’élĂšves de dĂ©pĂŽt de plainte pour occupation illĂ©gale de locaux municipaux.

Lorsque l’antenne vaudaise du collectif Jamais Sans Toit l’avait interpellĂ©e sur la question de la rĂ©quisition des logements d’instituteurs vides et chauffĂ©s des Ă©tablissements scolaires, elle avait affirmĂ© les tenir Ă  disposition des femmes victimes de violence. Plusieurs mamans seules avec enfants scolarisĂ©s dans les Ă©coles vaudaises se retrouvent Ă  dormir dans la rue. Pour le moment la mise Ă  l’abri a reposĂ© uniquement sur la seule gĂ©nĂ©rositĂ© citoyenne.




Source: Rebellyon.info