Octobre 10, 2021
Par La Bogue
190 visites


Cet Ă©tĂ©, la ville de Limoges a commencĂ© Ă  ne pas renouveler 20 contractuels et compte en virer environ 160 au total selon la FSU [1]. Ces licenciements dĂ©guisĂ©s des contrats prĂ©caires se font progressivement et rendent difficile une opposition organisĂ©e. Les coupes se feront bien sĂ»r majoritairement dans les services de la culture et des sports. L’objectif : faire des Ă©conomies bien sĂ»r.

Pourtant, les syndicats rappellent qu’à cĂŽtĂ© des Ă©conomies sur le sport et la culture Lombertie augmente les effectifs de la police municipale, emploie des intĂ©rimaires Ă  tour de bras (des contrats prĂ©caires et plein de sous pour les boĂźtes d’intĂ©rim), utilise le plus possible l’externalisation des chantiers… On pourrait rajouter que les Ă©conomies n’empĂȘchent pas de rajouter rĂ©guliĂšrement des camĂ©ras de surveillance, hors de prix et inutiles, ou encore que le maire s’est augmentĂ© en premiĂšre mesure de son second mandant par exemple. D’ailleurs, ne nous y trompons pas les Ă©conomies sont rĂ©alisĂ©es sur les personnels les moins bien payĂ©s.

La directrice gĂ©nĂ©rale des services explique gentiment qu’on vire prĂšs de vingt pour cent des contractuels mais que c’est au « cas par cas Â» et qu’on regarde les services qui ont une baisse d’activitĂ©… En pĂ©riode de COVID, de confinement, passe sanitaire et autres joyeusetĂ©s… L’activitĂ© de la police municipale, et surtout son utilitĂ© sont-elles aussi examinĂ©es au cas par cas ?

Cerise sur le gĂąteau, on proposerait Ă  certains contractuels non renouvelĂ©s des contrats dans d’autres services qui manquent de personnel par exemple le pĂ©riscolaire ou les EHPAD. Les heureux Ă©lus seront ravis de trouver des contrats encore plus prĂ©caires en termes d’horaires avec des rĂ©munĂ©rations toujours aussi catastrophiques. Et les enfants comme les rĂ©sidents d’EHPAD seront enchantĂ©s de savoir qu’on leur envoie des personnes non formĂ©es.

Finalement, de l’international au local c’est la mĂȘme chose : plus de sous pour la rĂ©pression, des Ă©conomies sur les activitĂ©s non marchandes et possiblement Ă©mancipatrices. Les dirigeants s’augmentent et virent les prĂ©caires. Et tout le monde se demande quand est-ce que l’indĂ©cence prend fin ?




Source: Labogue.info