Mai 6, 2021
Par CRIC Grenoble
135 visites


« Le Chantier Â» est un lieu collectif implantĂ© depuis 5 ans Ă  Fontaine dans le quartier Bastille et qui propose de nombreuses ressources et activitĂ©s aux habitant·es de ce quartier et d’ailleurs. Mais ce lieu est menacĂ© : il est sous le coup d’une procĂ©dure d’expulsion. Des discussions Ă©taient en cours avec la mairie pour trouver une solution pour pĂ©renniser les activitĂ©s du Chantier. Cependant la majoritĂ© municipale nous a rĂ©cemment fait savoir qu’elle ne comptait pas reprendre ces discussions avant l’issue du procĂšs, compromettant de maniĂšre certaine l’avenir du Chantier.

Le Chantier : un projet collectif, Ă©cologique et solidaire

Le Chantier est situĂ© au 14 rue Paul Vaillant Couturier Ă  Fontaine et accueille depuis 5 ans de nombreuses activitĂ©s, assurĂ©es intĂ©gralement par des bĂ©nĂ©voles. Ainsi une matĂ©riauthĂšque propose de venir dĂ©poser ou rĂ©cupĂ©rer tous types de matĂ©riaux encore utilisables (bois, mĂ©tal, tissu, carrelage…), permettant de rĂ©employer les matĂ©riaux et de crĂ©er un espace de partage et de solidaritĂ© entre les habitant·es. NĂ©e de la crise du Covid, une cantine propose des repas gratuits, que chacun·e peut venir aider Ă  prĂ©parer, grĂące Ă  la rĂ©cupĂ©ration d’invendus alimentaires donnĂ©s (entre autres) par des commerçant·es fontainois·es. Il y a aussi deux jardins partagĂ©s, cultivĂ©s collectivement, offrant un espace pour dĂ©couvrir et expĂ©rimenter la culture et produire des lĂ©gumes… qui pourront servir Ă  la cantine ! Au final, ces activitĂ©s de proximitĂ© permettent surtout de faire vivre le quartier Bastille et de crĂ©er du lien entre ses habitant·es. Si vous voulez dĂ©couvrir ce lieu, le Chantier vous accueille les samedis de 10h Ă  13h.

Des discussions pour pérenniser les activités

Mais ce projet est menacĂ©. Le Chantier est situĂ© sur un terrain appartenant Ă  l’EPFL. Cet organisme public avait achetĂ© ce terrain pour le compte de la mairie de Fontaine il y a plus de 10 ans en vue d’un projet immobilier aujourd’hui abandonnĂ©. L’EPFL ne peut continuer indĂ©finiment le portage de ce terrain pour la mairie, laquelle doit donc dĂ©cider ce qu’elle souhaite en faire.

Le nouveau maire, Frank Longo, a mis l’écologie et la rĂ©duction des dĂ©chets en bonne place dans son programme, ce qui laissait entrevoir un espoir pour le lieu collectif. Mais la mairie a demandĂ© Ă  l’EPFL d’engager une procĂ©dure d’expulsion, tout en nous assurant qu’elle Ă©tait favorable Ă  une pĂ©rennisation de nos activitĂ©s. Lors d’un rendez-vous, Laurent Thoviste et Flavien Blanc nous ont assurĂ© de leur soutien pour nos activitĂ©s. Ils nous ont aussi proposĂ© d’occuper un terrain nu situĂ© dans le quartier des Alpes.

Cependant ce terrain ne pouvait convenir au Chantier. Non seulement seule une convention prĂ©caire pouvait nous ĂȘtre garantie, n’offrant aucune visibilitĂ© au-delĂ  de quelques annĂ©es. Par ailleurs nous sommes attaché·es au lien que nous avons patiemment tissĂ© depuis 5 ans avec les habitant·es du quartier Bastille : nous ne pouvons pas simplement dĂ©placer le Chantier comme un pion sur une carte de Fontaine car nous y perdrions tout ce travail de lien social1. Il nous Ă©tait donc impossible de reconstruire le projet de zĂ©ro sans avoir aucune garantie sur la pĂ©rennitĂ© Ă  long terme. Nous avons donc dĂ©clinĂ© la proposition de la mairie en lui proposant de se rencontrer pour en expliquer les raisons et discuter de propositions alternatives qui nous paraissent satisfaisantes.

D’autres solutions à explorer

Nous avons donc proposĂ© Ă  la mairie de discuter de l’éventualitĂ© de diviser la parcelle actuelle (contenant une maison inoccupĂ©e et le terrain sur lequel nous dĂ©ployons nos activitĂ©s). Ainsi la mairie pourrait vendre sĂ©parĂ©ment la maison du reste du terrain, au demeurant trop grand pour une maison individuelle de cette taille, et Ă©ventuellement mieux valoriser l’ensemble de la parcelle. Nous avons travaillĂ© Ă  la faisabilitĂ© concrĂšte de cette solution qui nous semble ĂȘtre positive Ă  la fois pour la mairie, pour le Chantier et pour la vie du quartier. Nous avons notamment rĂ©ussi rassemblĂ© des promesses de contributions qui permettraient de racheter le terrain que nous occupons, et avons rĂ©uni des informations auprĂšs de diffĂ©rents acteurs de l’immobilier afin de s’assurer de la faisabilitĂ©.

Par ailleurs, comme nous l’avons exprimĂ©, le Chantier est prĂȘt Ă  discuter d’autres Ă©ventualitĂ©s. En effet, dans l’optique de trouver au plus vite une solution convenable pour toutes les parties, il nous semble nĂ©cessaire de travailler parallĂšlement sur plusieurs possibilitĂ©s afin d’augmenter les chances que l’une d’entre elles aboutisse le plus rapidement possible.

La mairie abandonne le Chantier ?

Cependant suite Ă  nos demande de rendez-vous, et aprĂšs l’avoir relancĂ©, notre interlocuteur Ă  la mairie nous a rĂ©pondu : « nous ferons le point avec vous Ă  l’issue de la procĂ©dure juridique engagĂ©e par l’EPFLD. Â» Attendre le rĂ©sultat de la procĂ©dure d’expulsion pour continuer les discussions compromettrait pourtant de maniĂšre Ă©vidente les chances de pĂ©renniser le projet. Que ce soit pour un rachat ou pour un dĂ©mĂ©nagement, cela nĂ©cessite du temps et il nous semble important de continuer Ă  y travailler sans tarder. Inversement, attendre l’issue du procĂšs pour reprendre les discussions obligerait Ă  travailler dans l’urgence et risquerait d’aboutir Ă  une situation insatisfaisante pour la mairie comme pour le Chantier.

Nous avons donc Ă©tĂ© trĂšs surpris·es de cette rĂ©ponse de la mairie, d’autant plus que dans un article de presse Laurent Thoviste s’était dit prĂȘt Ă  envisager l’option de la division de la parcelle. Nous demandons donc aux Ă©lus en charge de ce dossier de reconsidĂ©rer ce choix et d’accepter de nous rencontrer au plus vite, en particulier avant l’audience de la procĂ©dure d’expulsion qui aura lieu mercredi prochain (le 12 mai).

Adblock test (Why?)




Source: Cric-grenoble.info