La Louise Michel Cacophonie est une fanfare qui s’inscrit dans la lignée de la fanfare invisible à Paris, de la chorale la Lutte Enchantée à Marseille et d’autres : des groupes de musique qui participent aux mouvements sociaux à leurs façons : en reprenant les chants de luttes.

Nous nous reconnaissons dans le manifeste de la fanfare invisible, autant dans les raisons de notre création, dans notre mode d’action et dans nos objectifs :

Parce que nous vivons une ère d’inquiétude et de tristesse, où la conscience de la complexité du monde nous plonge dans l’impuissance, où le futur se révèle lourd de menaces, nous décidons de mettre en place les conditions d’une résistance joyeuse, capables d’épaissir le tissu social.

Musiciens confirmés ou débutants, jeunes, vieux, ou entre les deux, animés par l’envie de participer à un projet commun de résistance, de luttes, de fêtes, et d’échanges, en solidarité musicale avec les mouvements sociaux, nous réveillons notre capacité à agir en participant à « la fanfare invisible ».

En état d’alarme citoyenne, adeptes de la non-violence comme stratégie d’action, nous effectuons des attentats musicaux, un terrorisme de la clef de sol, de la délinquance acoustique et nous nous mettons à disposition du mouvement social et des associations de lutte.

D’après Wikipédia : « En musique, la cacophonie peut qualifier une œuvre ou un passage musical volontairement dissonant, mais est le plus souvent utilisé pour désigner le résultat de la mauvaise exécution d’une œuvre par un orchestre insuffisamment préparé ou mal accordé. »

Puisqu’on est une fanfare, on n’arrive jamais à s’accorder correctement. Puisqu’on est très peu et mal préparés (pour l’instant), on joue nos morceaux de façon approximative. Puisque l’on souhaite aider à faire entendre les voix de celleux qui ne sont pas assez souvent écouté.e.s, on sera volontairement dissonant.

Voilà pourquoi on est une cacophonie et non pas une harmonie.

La première sortie de la Louise Michel Cacophonie a eu lieu en effectifs réduits lors de la manifestation du 10 décembre, munis de quelques instruments complétés par des percussions de fortune : cuillères en bois, seau en plastique et cache-pot. Depuis, au fil sorties, bien que notre composition soit toujours très variable, notre répertoire s’étoffe progressivement et on est de plus en plus nombreu.x.ses.

Si toi aussi tu es musicien.e.s et intéressé.e.s, quel que soit ton niveau, quel que soit ton instrument tant que tu peux déambuler avec, tu es la bienvenue pour nous rejoindre ! On essaye de se retrouver un peu avant chaque manif pour accueillir les nouveaux arrivants et répéter.

Et surtout, n’hésite pas à nous solliciter pour jouer pour ta lutte ! Viens nous voir quand on est de sortie, où envoie un email à louise-michel-cacophonie[chez]riseup.net


Article publié le 25 Jan 2020 sur Mars-infos.org