Janvier 25, 2022
Par Yannis Youlountas
262 visites

Au cœur d’Athènes, les anges de la place centrale d’Exarcheia sont frigorifiés.

LA GRÈCE SOUS LA NEIGE

Du nord au sud, presque toute la Grèce est sous la neige. Même Héraklion, en Crète, chose extrêmement rare !

La nuit, la température continue à baisser et beaucoup de logements ne sont pas adaptés à ce genre de températures. Chez certains, il fait à peine 5 degrés à l’intérieur : il faut dormir vêtus de doudounes, avec des bonnets, des grosses chaussettes et des gants, quand on en trouve ! Dans certaines villes de Grèce continentale, il fait –10°C ces jours-ci, et plus froid encore !

Dans les îles, les réfugié-es et migrant-es souffrent une fois de plus des variations de températures, en plus de l’enfermement, des humiliations, de la nourriture catastrophique et de la suppression massive de la petite aide financière depuis octobre. Dans la capitale grecque, les nombreux sans-abris renforcent l’isolation de leurs petites cabanes en cartons au moyen de simples morceaux de bâches. Les cuisines solidaires autogérées tournent à plein régime, en particulier la nouvelle coordination des collectifs et structures solidaires de l’Attique (SODAA) créée par le mouvement social, sans aucune aide de l’État.

Au loin, les berlines des conseillers européens vont et viennent autour des ambassades et des consulats. Il parait que la Grèce fait encore partie de l’Europe… la bonne blague !

À moins que ce soit l’Europe qui ait progressivement changé de visage, en commençant par la Grèce, à force de creuser les inégalités et de semer la misère.

Vivement qu’on passe à autre chose, dans l’autogestion et l’entraide. Alors, on ne craindra plus le froid ni la faim.

Yannis Youlountas

Héraklion

La place de la Liberté à Héraklion




Source: Blogyy.net