Septembre 3, 2019
Par Alternative Libertaire (AL)
212 visites

Notre organisation, l’Union communiste libertaire (UCL) a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e le 8 juin 2019. Elle est nĂ©e de la fusion entre Alternative libertaire (AL) et la Coordination des groupes anarchistes (CGA). Les femmes de ces deux organisations ont largement pris part Ă  ce processus de fondation. Aujourd’hui, nombre de camarades communistes libertaires nous rejoignent pour poursuivre avec nous l’important travail entamĂ© sur les luttes fĂ©ministes, antipatriarcales : formations, soutien Ă  l’auto-organisation des femmes, dĂ©veloppement et diffusion de pratiques et outils fĂ©ministes, des espaces non-mixtes, solidaritĂ© de nos alliĂ© · es etc, protection des femmes au sein et hors de l’organisation.

Quand les femmes se lĂšvent, les peuples avancent

Partout dans le monde, les femmes rĂ©volutionnaires s’organisent et luttent plus que jamais pour dĂ©fendre leurs droits, dĂ©noncer les violences machistes, combattre le patriarcat et le capitalisme.

Le 8 mars 2018, les femmes zapatistes ont organisĂ© une rencontre qui a rĂ©uni 8 000 femmes du monde entier qui luttent. Elles ont alors affirmĂ© la nĂ©cessitĂ© d’en finir avec le systĂšme capitaliste patriarcal. Dans toute l’AmĂ©rique latine, de nombreuses manifestations sont organisĂ©es pour dĂ©noncer les fĂ©minicides sous le slogan « Ni una menos Â» (« pas une de moins Â»). Au BrĂ©sil, les femmes sont descendues dans la rue contre l’élection du candidat d’extrĂȘme droite Bolsonaro, reprenant « Ele Nao Â» (Pas lui).

Les 8 mars 2018 et 2019, les femmes ont rĂ©ussi Ă  s’unir et se rassembler par millions dans les principales villes espagnoles. Les femmes kurdes construisent un mouvement fĂ©ministe antipartriarcal fort et prĂ©parent une rencontre des femmes du monde pour 2020.

Appuyons-nous sur ces expĂ©riences, trouvons la force de nous rĂ©unir et de nous organiser. Sans nous, les femmes, le monde ne fonctionne pas !

FĂ©ministes libertaires, nous luttons contre toutes les oppressions

Notre fĂ©minisme libertaire est au croisement des luttes contre toutes les exploitations et de toutes les oppressions. Il est anti- capitaliste, Ă©cologiste et anti-raciste. Nos aspirations dĂ©mocratiques sont anti-Ă©tatiques. Nous ne pensons pas que le renforcement de l’État soit une solution, mais plutĂŽt qu’il fait partie du problĂšme, notamment parce qu’il prĂ©carise le travail, participe Ă  la destruction des services publics, piĂ©tine nos conquis sociaux (fermeture de maternitĂ©, des Plannings familiaux, et des centres IVG…). Les femmes sont les premiĂšres victimes de ces politiques mortifĂšres.

Quant Ă  la police et la justice, non seulement elles ne protĂšgent pas les femmes, mais les laissent en proie Ă  leurs agresseurs et assassins. Le nombre de fĂ©minicides Ă  travers le monde et en France ne cesse d’augmenter. Les coups portĂ©s aux corps de femmes sont quotidiens. Les lois sont insuffisantes, et les moyens sont dĂ©risoires face Ă  cette urgence.

Si nous luttons pour amĂ©liorer nos conditions de vie ici et maintenant, nous luttons aussi pour abolir le patriarcat. Le patriarcat est un systĂšme politique, Ă©conomique et social basĂ© sur la division sexuĂ©e du travail au travers de l’exploitation domestique et de la domination de nos corps, de nos vies et de nos sexualitĂ©s. Il repose sur la soumission physique, psychique et Ă©conomique des femmes. Tout Ă©cart de ces assignations est sanctionnĂ© pour assurer le maintien de l’ordre social et sexuĂ©. À ce titre, nous affirmons que les luttes fĂ©ministes et anti-LGBTIphobie sont Ă©troitement liĂ©es et doivent ĂȘtre portĂ©es cĂŽte-Ă -cĂŽte sans effacer leurs spĂ©cificitĂ©s.

Aucun lieu n’échappe Ă  la violence, aucun lieu n’échappera Ă  notre vigilance


Télécharger le tract en pdf

C’est pourquoi nous sommes rĂ©volutionnaires, investies dans nos syndicats, nos associations, nos lieux de travail, de vie, nos collectifs. Aujourd’hui il est fondamental de nous unir, de faire front ensemble et nous appelons donc toutes celles qui se retrouvent dans ces valeurs Ă  s’organiser avec nous pour mener Ă  bien nos luttes.

L’organisation est une arme ! Nous appelons dĂšs maintenant les femmes Ă  s’organiser, Ă  construire partout des contre-pouvoirs, Ă  dĂ©velopper des solidaritĂ©s et des espaces d’émancipation, Ă  nous rejoindre au sein de l’Union communiste libertaire.

Vive celles qui luttent ! Toutes unies nous vaincrons !




Source: Alternativelibertaire.org