« Ce texte recense soixante fichiers actifs d’identification administrative, fichiers de police, fichiers de justice et fichiers de renseignement, en somme tous les outils dont l’État s’est doté pour le contrôle des populations. On y trouve la manière dont ils fonctionnent mais aussi comment savoir ce que l’État sait de nous et finalement comment lui demander de nous oublier.

(…)

Le but n’est pas d’alimenter la paranoïa sur la police ou le sentiment de toute-puissance de l’État : oui, l’État a des moyens pour se protéger, mais visibiliser ces moyens et les connaître permet d’abord de mieux les combattre et y faire face. »


Article publié le 21 Août 2020 sur Infokiosques.net