DĂ©cembre 19, 2022
Par Le Mouton Noir (QC)
151 visites

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Lors du rassemblement de la COP 15 qui a eu lieu du 7 Ă  19 dĂ©cembre 2022 Ă  MontrĂ©al, des gouvernements internationaux vont ĂȘtre rassemblĂ©s afin d’établir de nouveaux plans d’action en faveur de la protection de la nature. Les objectifs de cette nouvelle COP15 sont trĂšs ambitieux : grĂące Ă  l’élaboration de nouveaux moyens, il va ĂȘtre question de mettre un terme Ă  la perte de la biodiversitĂ© partout dans le monde. Le Canada, quant Ă  lui, suit comme objectif de favoriser une collaboration internationale pour rĂ©duire ces pertes Ă  la fois dans les espaces ocĂ©aniques, comme terrestres.

C’est lors de cette rĂ©union que de nouveaux objectifs liĂ©s Ă  la protection faunique seront pris pour les espaces du QuĂ©bec. En effet, une modification de la rĂ©glementation va permettre d’inclure 27 nouvelles espĂšces fauniques en situation prĂ©occupante, soit 16 comme espĂšces menacĂ©es et 11 comme espĂšces vulnĂ©rables. Cette rĂ©glementation visera Ă  les protĂ©ger adĂ©quatement et ainsi augmenter leur pĂ©rennitĂ© sur le long terme.

L’intĂ©gration de ces nouvelles espĂšces est basĂ©e sur de rĂ©centes connaissances sur elles et leurs habitats. S’ajoute Ă  ces 27 espĂšces fauniques, 11 espĂšces florales annoncĂ©es par le gouvernement du QuĂ©bec en juin 2022, officiellement dĂ©signĂ©es la semaine derniĂšre.

Depuis 2009, aucune mesure de ce type n’a Ă©tĂ© entreprise par le gouvernement, ce qui rend cette entreprise exceptionnelle. Mais c’est Ă  cette mĂȘme date que le caribou des bois du parc de la GaspĂ©sie a Ă©tĂ© classifiĂ© comme espĂšce menacĂ©e. En octobre 2018, date du dernier recensement, la population de caribous des bois s’élevait Ă  70 individus seulement. Alors qu’au cours des annĂ©es 80, 250 individus Ă©taient recensĂ©s. La cause de cette diminution, malgrĂ© les mesures prises par le gouvernement, provient de la diminution de leur espace de vie et leurs fractures par les activitĂ©s humaines (urbanisation, exploitation forestiĂšre et exploitation miniĂšre). Aujourd’hui s’ajoute Ă  la diminution de leur qualitĂ© d’habitat, la pression de la prĂ©dation qu’exercent le coyote et l’ours noir sur les petits faons et les femelles, qui, eux aussi, ont vu leur espace de vie ĂȘtre rĂ©duit par l’activitĂ© humaine.

Ce malheureux exemple nous montre la nĂ©cessitĂ© de prĂ©server des espaces pouvant assurer une qualitĂ© de vie aux espĂšces qui y vivent. Le caribou a comme particularitĂ© d’ĂȘtre une espĂšce indicatrice de l’état de la biodiversitĂ© dans sa rĂ©gion : s’il ne va bien, alors il en va de mĂȘme pour le reste des ĂȘtres vivants.

                Seulement, avec l’explosion des Claims miniers qui sont passĂ©s de 63.4% Ă  139% (87.5% au BSL) en 24 mois dans notre rĂ©gion du QuĂ©bec, la survie du caribou est encore plus menacĂ©e en raison de la diminution de son territoire. Établir un agrandissement d’une zone protĂ©gĂ©e, condition essentielle de sa survie se voit compromis. Car il existe plus de Claims miniers que d’aires protĂ©gĂ©es.

Avec l’objectif de la COP15 d’établir 30% du territoire comme zone protĂ©gĂ©e, l’explosion des Claims miniers devient un vĂ©ritable obstacle. Pourtant le gouvernement doit prioriser la protection de la biodiversitĂ© en ajustant en consĂ©quence les lois et politiques. On compte 3.39% d’aires protĂ©gĂ©es au Bas-Saint-Laurent, nous sommes encore loin des 30% Ă  atteindre d’ici 2030. Et encore, il faut que ces aires soient interconnectĂ©es pour protĂ©ger efficacement.

Les ajustements doivent cibler l’acquisition facile des claims. Pour moins de 45$ et sans consultation de la population concernĂ©e, il est possible d’avoir un. C’est pourquoi les organismes appellent Ă  abroger l’article 246 de la Loi sur l’amĂ©nagement et l’urbanisme ainsi qu’a revisitĂ© certains articles de la Loi sur les mines (a. 82, 304, 304.1.1). Ce qui permettrait de refuser des titres miniers pour des raisons d’intĂ©rĂȘt public.

Nous espĂ©rons tous que la COP15 aura un effet positif sur les claims miniers, et permettra une protection suffisante d’espĂšces menacĂ©es comme le caribou. Car mĂȘme au Bas-Saint-Laurent, entourĂ© de nature, des signes flagrants de dĂ©gradation de la biodiversitĂ© se constatent.

Sources :

Pour consulter la liste des 27 nouvelles espĂšces fauniques qui pourraient ĂȘtre dĂ©signĂ©es et en connaĂźtre davantage sur la protection de ces espĂšces, visitez :

Le caribou: https://www3.mffp.gouv.qc.ca/faune/especes/menacees/fiche.asp?noEsp=1&_gl=1*1ma2h8a*_ga*NTI1OTk5OTQwLjE2NTcwNDczMjM.*_ga_7KG0CGH2EY*MTY1ODE1ODk4NS4yMS4xLjE2NTgxNjA4NjkuMA..&_ga=2.104203720.974523594.1658155599-525999940.1657047323

Sur les Claims Miniers : https://rncreq.org/2022/11/21/claims-miniers-moratoire-urgent/

Article 246 : https://www.legisquebec.gouv.qc.ca/fr/document/lc/a-19.1/20211209#se:246




Source: Moutonnoir.com