Mai 19, 2021
Par Paris Luttes
171 visites


L’arbitrage du gouvernement vient de tomber : 18 mois après l’abandon du projet de mégacomplexe EuropaCity, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 7 mai 2021 le bétonisation d’une centaine d’hectares des terres fertiles de Gonesse.

Alors que le gouvernement affirme, avec la loi Climat et Résilience, vouloir mettre un frein à l’artificialisation des sols, son premier acte consiste à saccager des terres devenues un symbole national de la résistance au béton.

La mobilisation citoyenne a permis d’obtenir en 2019 l’abandon de ce mégacomplexe commercial et de loisirs EuropaCity et de son absurde piste de ski artificielle.

Alors même que la crise climatique se fait de plus en plus sentir à travers des épisodes extrêmes plus rapprochés et que l’autonomie alimentaire de l’IDF est très insuffisante, les terres agricoles aux portes des villes sont un patrimoine inestimable.

Il est encore possible de sauvegarder les terres agricoles de Gonesse.

Rendez-vous le samedi 22 mai 2021

Pour exprimer la COLERE DE LA TERRE, A GONESSE et AILLEURS

Pour demander le retrait de ce plan d’urbanisation du Triangle

le CPTG appelle à la mobilisation ce 22 mai

Nous vous y attendons nombreuses et nombreux

Programme :

11h – 13 h – stands associatifs, ateliers thématiques,

12 h – 14 h – buvette, restauration (dans le respect des conditions sanitaires)

Débats animés par Hervé Kempf, rédacteur en chef de Reporterre

14 h : Quels transports pour l’Île-de-France ? Le gouffre financier du Grand Paris Express

15 h : Accès au foncier – Agriculture de proximité

16h–18h : Prises de paroles des associations en lutte, des personnalités politiques et associatives

Toute la journée : stands associatifs, animations artistiques et culturelles.

Confection d’un jardin symbolique

De nombreux collectifs en lutte contre la bétonisation des terres agricoles seront présents et auront des stands !

Nous comptons sur vous !

Plus de renseignements sur le site du CPTG : https://ouiauxterresdegonesse.fr/




Source: Paris-luttes.info