Alors que le ministre de l’Intérieur est accusé de viol, que le ministre de la justice a multiplié les déclarations sexistes, plusieurs groupes féministes appelaient à manifester ce vendredi 10 juillet à Nantes.

– Au moins 1000 personnes dans un cortège déterminé et coloré

– Des fumigènes, des belles banderoles, des tags et des collages

– Un fourgon de police chahuté alors qu’il tentait de traverser le cortège. Les portes ouvertes, un flic parti se cacher, et un tag « ACAB » pour la route

– Un défilé arrivé jusque devant le Tribunal de Nantes, en guise de symbole

Contre les provocations du pouvoir et les violences sexistes, la digne rage des opprimées.


25k
fb-share-icon156695

27k


Article publié le 14 Juil 2020 sur Nantes-revoltee.com