Mai 5, 2017
Par Rennes Info
225 visites


Antoine Buéno Depuis les résultats du 1er tour, la ligne officielle du régime est claire : tous avec Macron contre le FN. Gare à quiconque oserait en dévier. Ou même seulement se poser des questions. Depuis dimanche, une extraordinaire machine à culpabiliser, stigmatiser, amalgamer s’est mise En Marche. Hésiter à voter Macron, c’est être frontiste, c’est être fasciste. Allez, c’est être Nazi tant qu’on y est. Rien n’est trop exagéré pour satisfaire sa bienpensance républicaine. L’entre-deux tours s’est (…)


Politique




Source: