Mai 6, 2021
Par Dijoncter
92 visites


Depuis le début de la semaine des actions ont eu lieu au lycée polyvalent Henri Vincenot (Louhans, 71), au lycée polyvalent Jean-Joseph Fourrier (Auxerre, 89), au Lycée Niepce-Balleure (Chalon, 71). Elle s’inscrivent dans le cadre d’un mouvement national pour l’annulation ou l’aménagement des épreuves du bac cette année.

Soutien aux revendications lyceennes !

L’UASEN CGT Éduc’ation de l’académie de Dijon apporte son soutien total aux revendications lycéennes portées par L’Union Nationale Lycéenne. Elle apporte son soutien aux actions menées par les lycéens et les lycéennes de l’académie, notamment au lycée polyvalent Henri Vincenot (Louhans, 71), au lycée polyvalent Jean-Joseph Fourrier (Auxerre, 89), au Lycée Niepce-Balleure (Chalon, 71).

À l’heure où le gouvernement n’a de cesse de criminaliser l’action syndicale nous dénonçons les tentatives d’intimidation (menaces de prison et d’amendes) faites sur les mobilisés par les autorités académiques.

Pourquoi en sommes-nous là ?

Depuis un an le ministère rabâche que tout serait « normal », pourtant ni les personnels ni les élèves et leurs parents ne partagent ce constat. En réalité Blanquer et Macron font de l’école un faire-valoir de leur gestion calamiteuse de la crise sanitaire. Personne n’est dupe et à l’approche des examens la réalité de cette année scolaire fait voler en éclat la communication du Ministre, cette année n’a pas été « normale » : aucun aménagement de programme, conditions d’apprentissage dégradées, faillite des cours à distance.

De plus le ministère, refusant de reconnaître la circulation virus dans les établissements, n’a pas proposé de protocole sanitaire à la hauteur des enjeux et s’est largement défaussé sur les personnels de direction. Cette accentuation de l’autonomie des établissements est aujourd’hui la cause des inégalités d’apprentissage dénoncées par les lycéennes et les lycéens.

La CGT Éduc’ation, dans son opposition aux réformes du lycée, du Bac et de la transformation de la voie professionnelle, dénonce : l’épreuve du Grand Oral, et celui du chef d’œuvre. L’UASEN CGT Éduc’ation de l’académie de DIJON, appelle les personnels à se réunir pour demander avec les élèves et leurs parents :

  • l’annulation du Grand Oral, et de l’oral du Chef d’œuvre ;
  • l’aménagement des épreuves anticipées de Français et celle de Philosophie ;
  • l’organisation d’une session de rattrapage.

à Dijon, le 06/05/2021




Source: Dijoncter.info