Décembre 17, 2020
Par Extinction Rebellion France
217 visites


Dans le cadre du Procès 5G France prévu pour le 16 décembre, XR publie une série d’articles pour tenter d’en savoir plus sur cette technologie encore peu connue du grand public. D’abord nous nous sommes intéressés aux aspects techniques de la 5G, ou “NR” pour les intimes, à présent nous développons les divers enjeux de cette révolution annoncée.

L’objectif de ces articles est de partager une vision la plus objective possible du sujet, afin que chacun puisse se faire une opinion personnelle.

Retrouvez toutes les informations sur la campagne 5G

Lire l’épisode 4

Des inquiétudes multiples

Hormis une consommation d’énergie en hausse, la 5G génère nombre d’autres inquiétudes.

En ce qui concerne le respect de la vie privée, la 5G fragilise encore un peux plus l’anonymat. En effet, la multiplication des antennes sur le territoire va permettre une géolocalisation par triangulation plus précise des appareils connectés au réseaux[1]. Le nombre croissant d’objets connectés dans nos vies donne peux à peux à nos agissements privés un caractère public. Les voitures autonomes, par exemple, partage en temps réel une grande quantité de données au constructeurs automobile sous couvert d’une l’optimisation des systèmes. Des données qui, si elles tombent dans de mauvaises mains, courent le risque de dévoiler des détails de notre vie privée.

Un autre problème important soulevé par la recherche météorologique est l’interférence des ondes millimétriques avec certaines techniques de prévision météorologiques par satellite, réduisant ainsi la précision des forecast dans les zones équipées de la 5G [2]. Il se trouve que la vapeur d’eau sur terre émet un faible rayonnement dans la même gamme de fréquences que la 5G. La qualité des prévisions météo est cruciale pour nombre d’industries, pour l’agriculture ainsi que la sécurité civile, et les conséquences d’une dégradation des prévisions peuvent êtres importantes.

La transition vers la 5G va en outre accélérer le renouvellement des appareils mobiles, puisque les smartphones actuels sont incompatibles avec cette technologie. Le public qui souhaite profiter des nouveaux avantages de la 5G va devoir acheter de nouveaux téléphones, provoquant une hausse de l’utilisation des ressources minières, de la consommation d’énergie et des rejets de gaz à effets de serre, ainsi que le rejet de polluants engendré par le recyclage des composants électroniques.

Des interrogations sont émises quand à la nocivité des ondes millimétriques pour les organismes vivants, et il semble que ces fréquences ne soient pas dangereuses pour les humains tant que la puissance d’émission reste inférieure à la limite fixée par le standard du 3GPP.

Les ondes millimétriques ne sont pas ionisantes, ce qui signifie qu’elles n’ont pas le pouvoir d’arracher des électrons aux atomes, causant l’apparition de cancers.

En revanche, le verdict est beaucoup moins définitif en ce qui concerne les insectes. La prestigieuse revue scientifique Nature explique que les fréquences de la 5G on effet thermique sur les insectes dont les conséquences sont encore inconnues [3].


Sources :

  1. vtechworks.lib.vt.edu
  2. www.nature.com
  3. www.nature.com

Lire l’épisode 6




Source: Extinctionrebellion.fr